Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le totalitarisme et l’omniprésence de la mort.

Les atteintes à la démocratie de ces derniers jours nous ont tous laissés éberlués, sonnés. Ces attentats sont l’œuvre d’extrémistes pour lesquels la religion n’a rien à voir, n’est qu’un paravent. Ce sont avant tout des actes politiques. Ce qui est visé, c’est la liberté, la liberté de la presse, la république. Il n’y a eu aucun hasard dans les cibles visées : des journalistes indépendants et libres, des représentants des forces de l’ordre, des juifs.

De par le monde, les régimes totalitaires sont tous du même bord et je crois qu’il faut le décrypter. La mutation de ces totalitarismes va vers une extrême droite oligarchique qui vise à supprimer l’Etat, les états.

Bernard MARIS avait coécrit en 2009 « Capitalismes et pulsions de morts ». Il y indiquait, avec Gilles Dostaler, comment le "narcissisme des petites différences", qui nous fait voir les autres comme des êtres d'autant plus haïssables qu'ils nous sont en réalité plus proches.

C’est cette pulsion de la mort qui nous pousse à accumuler à l’infini.

Je crois qu’il y a un rapport étroit entre l’extrême droite, la mort, le pouvoir oligarchique. Le livre de Zemmour ne s’intitule pas le repli français, ou le recul français. Non, c’est le suicide français. C’est une terminologie morbide, compatible à souhait avec une logique complotiste sous-jacente.

Je viens de terminer le livre de Jean Ziegler « retournez les fusils, choisir son camp » chez SEUIL. Il est un éclairage pertinent de l’actualité. A qui profite le crime ? Qui va ressortir renforcé de cet épisode ? Quel est l’objectif de ceux qui commanditent ou tout au moins incitent à ces violences.

Il me semble voir là, des attentats politiques d’essence fascistes. Il n’y a pas de hasard. Les terroristes n’ont pas ciblé des gens qui critiquent l’islam. Ce n’est ZEMMOUR ou HOUELLEBECQ, ni un journal d’extrême droite qui étaient visés. La force d’une démocratie est de défendre la liberté d’expression de toutes les opinions, celles de Charlie Hebdo, comme celles des 2 auteurs précités. Je suis frappé de voir comment les réseaux liés à cette mouvance fascisante mettent en avant le fait d’avoir abattu des musulmans policiers car ils auraient été apostats. Nous sommes face une attaque de l’extrême droite mondialisée et pas une guerre.

Pourquoi toutes les extrêmes droites européennes soutiennent-elles Bachar El ASSAD ? Aujourd’hui, la Syrie voit s’affronter deux extrêmes droites que nous devons rejeter autant l’une que l’autre : celle d’un président liberticide qui devra un jour être traduit devant une cour pour crime contre l’humanité, et celle de DAESH. Ces deux extrêmes droites sont les ennemis de l’esprit même de nos démocraties. Mais il va falloir remonter d’un cran le niveau de nos responsabilités et questionner nos oligarchies capitalistes. Depuis combien de temps exploitons nous ces populations à les rendre pauvres au point qu’elles n’ont d’autres solutions que de tenter leur chance chez nous.

Comment ne pas faire le lien entre les attentats et ces bateaux abandonnés en mer, moteurs lancés pour un échouage vers les cotes italiennes ? Le trafic d’être humain est le capitalisme le plus féroce, le plus cynique, le plus éloigné de la république. Cette oligarchie capitalistique se cache derrière l’économie de marché. Celle-ci est le moteur de la vie ordinaire. Le développement d’une agriculture alternative, de coopérative d’achat montre et démontre que l’économie de marché peut avoir plusieurs visages.

Extrême droite, oligarchie capitaliste, mafia sont un seul et même camp. Celui-ci dévaste des pays entiers au mépris des populations. Le projet fasciste à l’œuvre ces jours-ci met la barre un cran plus haut dans sa volonté de lutter contre la démocratie. En perpétrant ces attentats, les commanditaires espèrent provoquer une fracture dans notre société. La France est en première ligne car les thèses de l’extrême droite ont le vent poupe. L’objectif est de nourrir cette tendance. La mort est le moteur de cette idéologie. Tout d’abord la mort par les attentats, par les crimes commis. Dès le lendemain, la peine de mort revient dans les propositions de l’extrême droite française. Eric ZEMMOUR, pousse le cynisme jusqu’à pousser le raisonnement que les journalistes de Charlie Hebdo serait un peu responsables de leur mort.

Sur la porte de ma mairie j’ai affiché la pancarte « Je suis Charlie ». Dessous, j’ai rajouté une phrase d’Emile ZOLA qu’Edwy PLENEL a repris lors de la veillée que MEDIAPART organisait le 7 janvier au soir « A force de montrer au peuple un épouvantail, on crée le monstre réel ». L’épouvantail est une religion, c’est une énorme et tragique erreur. Le monstre est une idéologie de mort et d’accaparement à l’infini. Elle est mondiale, fascisante. Elle a pour ressort la haine de l’autre, choses dont étaient totalement dépourvus les rédacteurs de Charlie.

La réponse doit être la vie. Comme le premier ministre norvégien au lendemain de la tuerie d’Utoya, je dis qu’il faut plus de liberté, plus de tolérance, plus de respect.

Il va falloir plus d’intelligence pour savoir comment traiter tous ceux et toutes celles qui vont revenir de la guerre qui se déroule en Syrie ou en Irak.

Je dis que la réponse est la laïcité qui renvoie la mort et la religion dans la sphère privée. La république laïque sera le meilleur garant de la liberté de cette sphère privée.

PS : toutes les morts sont égales. Les 17 personnes mortes ces 2 derniers jours sont d’égales importances journaliste, policier, client d’hypermarché, tous et chacun.

Partager cet article

Repost 0