Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

photo site "résistants au nouvel ordre mondial"
photo site "résistants au nouvel ordre mondial"

Et si nous continuions à nous tromper définitivement ? Faut-il que tout le monde ait un emploi ? Ou ne faudrait-il pas que tout un chacun ait le droit de vivre décemment ?

Le « miracle » allemand ne cesse de nous battre les oreilles de tout ce qui irait bien outre Rhin. Alors que je suis convaincu qu’il ne faut surtout pas faire ce qui a été fait par G. Schroeder. Un excellent article de Médiapart donne les chiffres de ce recul colossal qu’a représenté la politique mise en place depuis plus de 15 ans maintenant.

Commençons par les chiffres qui donnent l’apparence que tout va bien. Entre 2005 et 2013, le nombre de chômeurs allemands est passe de 4,68 à 2,95 millions. Mais dans le même temps, la proportion d’allemands vivant sous le seuil de pauvreté a progressé de 14,7 à 15,5 %. Et pire encore, les inégalités se sont creusées, les 10% les plus riches possèdent 53% des richesses du pays alors que les 50% les plus pauvres se contentent de 1% de cette même richesse. (source : Médiapart 31décembre 2014).

Franchement, il est temps de se poser la question de l’intérêt de ce mode d’évolution de la société. En poussant un peu le raisonnement et en extrapolant les coffres on peut revenir à une situation de »plein » emploi avec 20% de la population en dessous du seuil de pauvreté et seuls 10% de la population pourront se payer la santé de demain, les services haut de gamme, les loisirs, la culture. En raisonnant par l’absurde si on inversait les chiffres il faudrait qu’il y ait 20% de chômage et zéro pourcent de pauvres !

On se sert de chiffres pour faire passer des valeurs qui sont fausses.

C’est par le travail que l’on gagne de l’argent, donc ceux qui sont pauvres sont ceux qui ne travaillent pas assez. Ce sont les fainéants les assistés.

FAUX : aujourd’hui la manière la plus fréquente de gagner beaucoup d’argent n’est pas le travail, mais plus la rente, la spéculation.

FAUX : être infirmière, professeur des écoles, artisan, caissière même avec une retraite prolongée jusqu’à 70 ans ne fera jamais un riche.

L’important est de nous faire culpabiliser.

Ne pas travailler est un refus de s’intégrer, d’accepter le système. Celui qui ne travaille pas est à rejeter.

FAUX : celui que l’on rejeté le plus, c’est le pauvre, l’autre, l’étranger.

Enfin, l’important pour les possédants est de toujours diviser pour mieux régner. Pour cela il faut un bouc émissaire. Aujourd’hui, c’est l’islamophobie et le racisme. Comment se fait-il que dans ce pays qui fait tant reculer le chômage, il y ait une progression aussi spectaculaire des rassemblements anti islam anti étranger. La rengaine ancienne était celle du travail que ceux-ci venaient pendre. Mais ce n’est plus le cas. Il est surtout différent. Et pourquoi est-il si différent ?

Parce qu’il est étranger,

Parce qu’il ne partage pas notre langue,

Parce qu’il n’a pas la même couleur de peau

Mais surtout, surtout parce qu’il est plus pauvre que nous.

Ne nous y trompons pas la culture de mort de l’extrême droite est celle qui fait détester tout ce qui ne serait nous même.

Piketty a refusé la légion d’honneur. Dans un précédent ouvrage collectif « la révolution fiscale », il indiquait comment moins de 1% de la population se situait au-dessus des règles fiscales du pays

Je vous invite à lire le dernier livre de Jean Ziegler « retourner les fusils, choisir son camp » aux éditions du Seuil, il y indique comment quelques oligarques détournent l’ensemble de la ressource publique.

L’Allemagne est peut-être bien le début d’un cauchemar de la pauvreté.

Partager cet article

Repost 0