Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

D'après un conte russe...

Un matin d'hiver alors qu'il faisait grand froid, un homme perd une belle moufle rouge dans la neige. Une petite souris passe par là et se dit en frissonnant : "Hum ! Comme il doit faire bon là-dedans...

Hop ! Elle se faufile à l'intérieur de la moufle douillette, se met en boule, et s'endort.

Peu après, qui voilà ? Une grenouille ! Elle saute tout autour de la moufle, puis demande :

- Côa, côa ! Puis-je entrer ? J'ai les pattes gelées.

- Entre ! Couine la souris. Il y a de la place pour deux.

Le vent souffle, les flocons de neige tourbillonnent, mais les deux petites bêtes sont bien au chaud. Soudain une chouette de pose sur la moufle et dit :

- Hou... Hou... c'est doux ! Y a-t-il une place pour moi ? J'ai si froid que je ne sens plus mes ailes !

La souris et la grenouille font la grimace, mais elles répondent poliment :

- Viens, on va se serrer un peu.

Et toutes les trois se rendorment, blotties au fond de la moufle. Ensuite, c'est un lièvre qui pointe le bout de son nez. Il renifle la moufle et s'exclame :

- Hum ! Il faut bon ici, poussez-vous donc que je m'y mette !

Et sans attendre qu'on lui en donne la permission, il se glisse à l'intérieur. A quatre, la souris, la grenouille, la chouette et le lièvre sont plutôt à l'étroit, mais ils n'ont plus froid !

Ce n'est pas fini... Qui arrive maintenant en trottinant ? Un renard ! Ravi de trouver un abri, il glapit :

- Il gèle aujourd'hui ! Laissez moi entrer, soyez gentils ! Et sans attendre, il s'engouffre à l'intérieur.

Crac ! Une couture de la moufle cède et laisse passer le vent. Mais les cinq compagnons, serrés comme des sardines en boîte, sont bien réchauffés.

Peu après, c'est un sanglier qui surgit.

- Brrr... Mes oreilles sont glacées, grogne-t-il. Puis-je entrer ?

- Non, c'est complet ! Crient la souris, la grenouille, la chouette, le lièvre et le renard.

- Sornettes ! S'il y a de la place pour cinq, il y a de la place pour six ! Proteste le sanglier.

Zou ! Il pousse tout le monde et s'installe au milieu. Crac ! Une deuxième couture s'ouvre mais la moufle tient encore.

Hélas, devinez qui apparaît après ça ? Un ours ! En le voyant, la souris, la grenouille, la chouette, le lièvre le renard et le sanglier s'écrient en chœur :

- Ah non, pas toi ! Tu es trop gros !

- Allez, dit l'ours, prenez-moi avec vous. Pitié, je suis frigorifié !

- Bon d'accord, soupirent les autres. Mais tu as intérêt à te faire tout petit.

L'ours s'aplatit pour entrer dans la moufle. Et cric, et crac ! Elle se déchire encore. Les sept animaux se tiennent chaud mais, cette fois il n'y a vraiment plus de place dans la moufle.

Pourtant, écoute encore... une fourmi, une toute petite fourmi, sort de son trou et se dirige vers la moufle. Tip, tip, tip, personne ne la voit se faufiler par une des coutures. C'en est trop ! Pleine à craquer, la moufle éclate en mille morceaux et nos huit compères se retrouvent dans la neige !

Et a qui font-ils les gros yeux ? A la pauvre petite fourmi, bien sûr. C'est vraiment trop injuste !

Quand un pays de 60 millions d’habitants a du mal à accepter quelques dizaines de milliers de migrants... Ne détesterait-il pas les fourmis !

Les morales de l’histoire :

  • plus on est nombreux dans la moufle plus on s’apporte de chaleur les uns aux autres
  • quand la moufle devient trop petite, soit tout le monde repart se geler dans son coin, soit tout le monde construit un abri plus grand ensemble !

Bonne année 2016... Bien emmouflée !

Tag(s) : #Développement durable

Partager cet article

Repost 0