Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Eclairage sur la mondialisation

4 Mars 2018 , Rédigé par Gérard Poujade Publié dans #lesdefisdumonde, #republiqueuniverselle

Eclairage sur la mondialisation

La France est en dixième position du classement mondial du rugby. C’est son pire classement. Le passage du statut amateur au statut professionnel a amené beaucoup d’argent dans le monde de l’ovalie. Le championnat de France se targue d’être le plus relevé au monde. Il n’existe aucun indicateur fiable qui puisse étayer une telle assertion.

Tout au plus il est possible de mesurer d’autres indicateurs sur le qui fait quoi dans ce championnat. A l’occasion de cette dix-neuvième journée, j’ai inventorié la formation des équipes et de leurs résultats.

Les 14 équipes ont fait jouer 307 joueurs (titulaires plus remplaçants étant rentrés en jeu). Ils sont 210 au coup d’envoi.

Les français ont été 166 à jouer  dont seulement 105 au premier coup de sifflet, c’est à dire que les nationaux n’on représenté que 54% de l’effectif global, et seulement 50% sur la feuille de match au départ.

Le premier bataillon de la légion étrangère vient d’Afrique du Sud avec 32 joueurs. Il pourrait y avoir une équipe entière provenant de ce pays (il faut 22 ou 23 joueurs pour aligner une équipe. Sur les 14 formations de l’élite, 13 font appel aux sud-africains. Les joueurs d’Australie et de nouvelle Zélande  avec 24 et 20 joueurs sont un peu moins nombreux, mais ils pourraient également monter une équipe. Au total une quinzaine de pays fournissent ces 22 joueurs étrangers.

Deux équipes (Toulon et Montpellier) ont démarré leur match avec 4 joueurs français, soit 27% de leur effectif.

En observant les points et les essais marqués, on peut remarquer que sur cette journée peu prolixe en gros scores, 309 points ont été marqués et seulement 122 l’ont été par des nationaux soit seulement 39%. Ceux-ci ont été plus performants pour les essais. Ils en ont marqué 20 sur 34, soit 59%.

 

Il n’y a pas de commentaires particuliers. Mais il est difficile de se plaindre des mauvais résultats de l’équipe nationale. Si on reste sur une simple base chiffrée, lorsque que l’on convoque les joueurs au centre national de Marcoussis, c’est 30 joueurs qui sont sélectionnés. Si on met ce chiffre en regard des 105 français, cela représente 29% de cet effectif, et si on prend l’ensemble des joueurs français qui ont joué ce week end, cela représente 19%. En clair cela veut dire que pour choisir un français à un poste donné, il n’a statistiquement le choix qu’à 1 personne sur 5.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article