Hier, jeudi 21 novembre, Martin MALVY à ouvert le registre de compensation carbone volontaire à l'ARPE. 

En collaboration avec ECOCERT, organisme certificateur et vérificateur, l'ARPE propose un dispositif de compensation carbone volontaire. Les labioratoires FABRE et la société CEMEX, ainsi que l'ARPE ont accepté de l'expérimenter. IL s'agit d'évaluer les émanantions carbone des activités produites par les entreprises, de les mesurer pour les diminuer et ensuite de compenser la part qui ne pourra pas être réduite.

Dans le cadre de cette expérimentation, la compensation financera la plantation de haies en Midi-Pyrénées. L'objectif, et c'est une première en France, sera de compenser en Région, les émanations de CO2 produites.

Près de 80 personnes, principalement du monde économique étaient présentes hier et plusieurs entreprises ont indiqué vouloir participer à Carbone Local.

En 2014, nous allons proposer aux collectivités de participer à cette opération pour mutualiser la compensation. De même un site internet sera créé pour que les particuliers puissent de leur plein grè mesurer, en fonction de leur consommation énergétique et de leurs déplacements leur empreinte carbone et financer des projets régionaux.

A l'heure ou à Varsavie, les états ne savent se mettre d'accord, après une année 2012 qui sera l'année record d'émission de CO2, il est important que des acteurs locaux se prennent en charge et contribuent, de façon volontaire aux enjeux du changement climatique et ne restent pas spectateur d'une situation qui se dégrade.

C'est l'affaire de tous, donc aussi la notre.

Les MIPYS ont besoin de vous

 

 

Déjà plus d’une centaine d’acteurs locaux, entreprises, associations, syndicats, élus et citoyens partagent le projet de créer une monnaie régionale, le Mipys. Cette monnaie vise à favoriser l’emploi, l’activité économique locale, et à financer la transition énergétique.

C’est votre participation qui rendra ce projet plus fort et plus crédible. Avec vous, les Mipys deviendront une réalité économique et sociale sur notre territoire.

 

En effet, vous êtes un acteur - clé de ce projet car vous êtes en mesure à la fois d’acheter en Mipys et de vendre en Mipys.  Vous pouvez aussi promouvoir votre expérience des Mipys auprès de vos interlocuteurs, dans votre réseau et auprès de nombreux futurs utilisateurs.

 

C’est la raison pour laquelle nous vous invitons à participer à la soirée de l’Assemblée générale constitutive de l’Association de préfiguration des Mipys, qui aura lieu :

 

à Toulouse Business School, 20 Boulevard Lascrosses, amphi 26

le mardi 12 novembre 2013 à partir de 18h00

 

 

Au cours de cette soirée de lancement de la dynamique Mipys, à laquelle participeront de nombreux partenaires, experts et personnalités, nous passerons en revue les caractéristiques de la nouvelle monnaie.  Vous aurez ainsi réponse à toutes vos questions et pourrez ainsi devenir un ambassadeur des Mipys.

 

D’ores et déjà, vous pouvez matérialiser votre engagement pour ce projet en remplissant la lettre d’intention d’adhésion ci-jointe. Vous pourrez ainsi participer, si vous le souhaitez, aux travaux de construction du projet.

 

 

 

Une monnaie pour quoi faire ?

 

L’objectif d’une monnaie régionale est le soutien à l’activité et l’emploi local.

En Midi-Pyrénées, cette monnaie s’appelle le MIPYS. Elle permet de financer, à taux zéro, des investissements liés au développement durable.

La monnaie entre en circulation par trois moyens : l’achat volontaire, l’attribution de prêts et la compensation entre entreprises.

Sur Midi-Pyrénées, les prêts sont dévolus à la rénovation énergétique de particuliers, de TPE, PME, ou de collectivités.

 

Les enjeux d'une monnaie régionale

 

 

Le conseil scientifique de la première expérimentation doit avoir pour points de mesure les seuils de 1M€ et 10M€ en monnaie régionale mis en circulation.

 

Les monnaies complémentaires en Europe ont des taux de rotation qui vont 1,5 à 13 fois par an. Le premier objet sera donc de vérifier celui de la monnaie créée. L'euro tourne lui environ 3 fois par an.

 

Si on prend pour hypothèse 10M€ qui tourneraient 4 fois par an, cela représenterait 40M€, soit l’équivalent de 530 emplois à temps plein.

 

Dans le cadre d’un financement de la rénovation énergétique le coût moyen serait de 10 k€, ceci représenterait donc un millier de rénovations.

 

Une phase d’extension de la monnaie passerait par la mise en circulation de l’équivalent de 100€ par habitant en monnaie complémentaire.

 

Pour Midi-Pyrénées, ceci représenterait 300 M€ en Monnaie régionale. Si la durée moyenne de financement est de 5 ans, ce sont 6.000 rénovations par an qui seraient ainsi financées et  avec la même hypothèse que précédemment de 4 rotations annuelles, ce sont de 15 à 20.000 emplois sur la région.

 

Bilan énergétique. : si les logements rénovés sont les plus énergivores, on diminuerait la consommation de 25% par un tel investissement. A terme, ce mode de financement permettrait de diminuer de 15à 20% par an la consommation des foyers de la région.

 

Enfin le dernier enjeu de cette monnaie passe par sa gestion qui ne sollicite pas de contributions publiques.

 

Les ressources de la structure seront :

 

· la fonte ou frais de gestion des comptes,

 

· Le coût sur les transactions informatiques,

 

· Les cotisations d’adhésions à la SCIC,

 

· Le placement des fonds nantis.

Petit-déjeuner/débat

Transition énergétique et 
énergies renouvelables : 
les nouvelles solutions
à l’échelle des territoires



mardi 1er octobre 2013
9h-11h 
Tous publics
Centre Universitaire de Foix, Ariège
 
 


Accès libre et gratuit sur inscription préalable

En Midi-Pyrénées, nous consommons 70 200 GWh qui se répartissent entre les secteurs du résidentiel / tertiaire pour 44 %, les transports 37%, puis l’industrie 15% et l’agriculture 4% (Oremip 2010 ).

En parallèle, la production d’énergies renouvelables dans notre région représente 9 933 GWh. Elle se compose en Midi-Pyrénées de plusieurs types d'énergies : l'hydraulique, l’éolien, le photovoltaïque et le solaire thermique. Le bois-énergie représente 8 % de la production d’énergie primaire régionale en 2008, seconde source d’énergie renouvelable après l’hydraulique ( Oremip 2012 ).

Le débat national sur la Transition énergétique qui s’est déroulé au premier semestre 2013 indique que cette transition a par certains aspects déjà commencé, en France comme dans d’autres pays.

Ce petit-déjeuner propose un débat sur les outils et les expériences des acteurs porteurs de solutions à l’échelle des territoires au service de cette Transition énergétique.

Cette matinée/débat est organisée par l'ARPE Midi-Pyrénées en partenariat avec la Région Midi-Pyrénées, l'ADEME.

chemin rural

Afin de permettre la ballade du bas du village vers le heut de la colline du Séquestre, la mairie a modifié le tracé du chemin rural en fonction de l'implantation de la centrale photovoltaïque. Il longera le bois et sera situé à l'ouest du tracé actuel. Continuité pour les marcheurs ou Vététistes, ce sentier pemettra de venir découvrir la centrale ou le point de vue sur la vallée albigeoise.

MPEI : Midi-Pyrénées Energies Investissements    

Avec la participation de  sa SEM COGEMIP,  la caisse de dépôts et consignations, les caisses du Crédit agricole de Toulouse  et  nord Midi-Pyrénées, de CAM Energie de COGAC et de la SEM 81, la Région Midi-Pyrénées s'est dotéed’une société de capital risque en direction des sociétés de production d’énergie renouvelable.  La SAS Midi-Pyrénées Energies Investissements (MPEI) est opérationnelle depuis le 30 mai dernier. Gérard Poujade, président de la commission environnement, développement durable et énergies renouvelables du Conseil Régional Midi-Pyrénées, en devient le Président.

La société MPEI constitue une réponse opérationnelle pour faire face aux besoins en fonds propres des sociétés locales de production d’énergies renouvelables associant les acteurs locaux et assurant des retombées locales, notamment installation s  de méthanisation, bois énergie, centrales photovoltaïques ou encore centrale hydrauliques   

Cet outil contribuera ainsi au développement économique des filières énergies renouvelables régionales (notamment biogaz) et donc à la création d’emplois locaux, au travers du lancement ou/et de la consolidation de nouvelles filières et la fixation d’activités économiques en Midi-Pyrénées.

Ainsi pendant la période du débat sur la transition énergétique, au delà des subventions et des prêts bonifiés déployés pour les énergies renouvelables et la rénovation énergétique des bâtiments,  la Région  Midi-Pyrénées  se dote d’un outil  de plus favorisant l’installation de nouvelles capacités de production d’énergies renouvelables. C’est un enjeu important pour les générations futures.

La  Région persiste et signe dans l’application de la démarche NEGAWATT  en déployant son Plan Midi-Pyrénées Energies 2011-2020 :

- Elle s’applique à elle-même une démarche de sobriété pour ses propres bâtiments,

- Elle participe à l’efficacité énergétique en favorisant la rénovation  notamment par le biais de  l'éco-chèque Midi-Pyrénées à destination des particuliers, des dispositifs de soutien de la rénovation énergétique des logements sociaux et des bâtiments publics.

- Et enfin, elle participe  au développement de la production d’énergies renouvelables  dans les territoires.   

Par ce biais la Région offre une politique énergétique cohérente.

Dans un souci de diversification de ses modes d’intervention, la Région, par le biais de la COGEMIP et avec la participation des 3 caisses du crédit agricole, la caisse des dépôts et consignation, la COGAC et la SEM 81, a impulsé la création de Midi Pyrénées Energies Investissements (MPEI), une solution novatrice de financement dédiée aux énergies renouvelables.

 

Ce dispositif vient compléter l’éventail des modes d’intervention de la Région qui accompagne les porteurs de projets de production d’énergies renouvelables depuis plus de 12 ans.

 

« L’outil financier de la Région, mis en place au travers de sa SEM et avec l’aide de partenaires, permettra d’apporter des fonds propres à des projets qui peuvent être jugés insuffisamment attractifs par les investisseurs privés, et qui rencontrent des difficultés à boucler leur tour de table financier» explique Gérard Poujade, Conseiller régional et Président de Midi Pyrénées Energies Investissements. « La Région Midi-Pyrénées franchit une étape supplémentaire dans son engagement en se positionnant comme co-investisseur, par l’intermédiaire de sa SEM COGEMIP ». Une décision qui reflète une vision à long terme du territoire comme le précise Gérard Poujade : « La plupart de ces projets ne présentent pas de rentabilité immédiate, mais offrent des retombées économiques locales durables, en participant à l’émergence de nouvelles filières et en créant des emplois régionaux non délocalisables ». 

Ce dimanche 2 juin, à l'invitation du SEL de Castres, dans le cadre des réunions INTERSEL Midi-Pyrénées, je vais présenter le concept de monnaie régionale.

Cette présentation aura lieu à la MJC des Salvages à 14 heures.

Une monnaie Régionale, une monnaie anti crise aux éditions Privat

Diapositive1-copie-1

Stéphane le Foll, dans le Tarn vendredi 12 avril, à l’occasion de la visite de TRIFYL a redit l’opportunité que représentait le biogaz pour le monde agricole dans la perspective de la transition énergétique. Delphine Bathot a donné pour objectif de construire 1.000 unités de méthanisation.

Le dispositif biogaz du Conseil Régional Midi-Pyrénées a permis de mettre en marche près de 75 projets. Le Ministre de l’agriculture a évoqué l’idée d’une convention entre la Région et le Ministère pour la mise en place de 100 unités de méthanisation pour Midi-Pyrénées. C’est une excellente nouvelle et une bonne idée.

Lors de la mise en place du dispositif, le Conseil Régional avait commandé une étude qui montre que près du quart de la consommation actuelle de gaz pourrait être produite sur notre territoire. C’est un enjeu très important. Enjeu pour la facture énergétique, mais également un enjeu pour le monde agricole. Je pense qu’il serait souhaitable de mener une étude type pour les unités d’élevage porcin de plus de 100 truies mères pour voir comment la méthanisation peut être une complément  de revenus et une source d’amélioration de ces déjections animales.

Je crois aussi que nous devrions anticiper ou prévoir l’évolution que porte la noté sur la nécessité qu’auront les lieux de restauration collective qui progressivement, jusqu’à une hauteur de 20 tonnes par an en 2016, de traiter la part fermentescibles de leurs déchets. Nous devons prévoir comment traiter celle-ci et surtout comment imaginer la collecte qui va avec. Ce sont de beaux enjeux. C’est l’exemple type des politiques nouvelles que nous devons, toutes collectivités confondues mettre en place

Hier à la CCIR, après une introduction de Marie Laure ARIPPE, précisant la place des monnaies complémentaires dans le temps, trois monnaies ont été présentées dans un amphi bien rempli.

Le sol Violette, le Tooket’s et le projet MIPYS ont généré nombre de questions sur le rapport à l’argent et la manière de penser un autre mode de développement.

Parmi les points saillants de la discussion, voici ceux que j’ai trouvé les plus importants :

Les trois monnaies correspondent à des monnaies complémentaires. Ce ne sont pas des monnaies alternatives qui auraient pour objet de vouloir remplacer l’euro. Elles sont complémentaires de l’euro, complémentaires de l’économie actuelle. Elles empruntent juste des valeurs différentes et  correspondent à des fonctionnalités que la monnaie actuelle ne remplit pas.

Ne se crée-t-il pas trop de monnaies complémentaires ? Les 3 monnaies évoquées hier sont également complémentaires entre elles. Elles traitent toutes d’un pan particulier de l’économie, ou d’un biais pour aborder celle-ci. Le Tooket’s est un mode original et pertinent pour financer les associations, le SOL est une monnaie à la forte connotation sociale et d’éducation à l’échange, le MIPYS sera une monnaie d’investissement.

La Confiance : Qu’est-ce qui fait un rapport à la monnaie pertinent ? C’est la confiance que les usagers de la monnaie ont en elle. Pour cela, il faut que les institutions, les entreprises qui porteront le projet donnent des règles, aient une image qui assure la confiance que les citoyens porteront à chacune des initiatives

J’en suis convaincu, il y aura beaucoup de monnaies complémentaires. Beaucoup reste encore à faire. Venez nous rejoindre, ça va se passer dans les prochains mois.

La Dépêche

http://www.ladepeche.fr/article/2013/03/30/1595101-mipys-la-monnaie-regionale-numerique-de-midi-pyrenees.html

France 3

http://midi-pyrenees.france3.fr/2013/03/27/le-mipys-une-nouvelle-monnaie-regionale-numerique-une-monnaie-anticrise-pour-midi-pyrenees-224133.html

20 Minutes

http://www.20minutes.fr/toulouse/1131009-monnaie-regionale-pointe-technologie

Ma Présentation sur le site de l'ARPE

http://petitsdejeuners.arpe-mip.com/monnaie-locale-regionales-complementaires/

 

Mais aussi, si vous l'avez manqué sur France Inter, Sud Radio.

Sur FI, vous pouvez post caster sur le site de l'émission de Guillaume ERNER : "Service Public"

Imaginez  une  monnaie qui permettrait de capitaliser des remises comme une
carte  de  fidélité  et  de  faire des emprunts à zéro pour cent pour de la
construction  ou  rénovation  écologique.  Imaginez  une  monnaie  qui
faciliterait  des  achats  régionaux.  Imaginez  une  monnaie  entièrement
numérique.
Cet  ouvrage  montre  comment,  en  complément  de  l’euro,  une  monnaie à
rayonnement  régional peut développer des circuits nouveaux, plus réactifs,
plus  citoyens,  davantage  en relation avec les notions d’un développement
durable.  Elle  pourrait être un facteur de pouvoir d’achat, un outil de la
transition énergétique, une stimulation pour l’emploi régional, une manière
d’être un « locavore » pour tous nos achats. Dans le mouvement de réflexion
qui  se répand en France et dans le monde sur les monnaies complémentaires,
la  proposition  d’expérimentation régionale traitée ici permet d’ouvrir un
champ nouveau.

Monnaie régionale d’investissement, monnaie locale, des outils au service d’un territoire.

le mercredi 10 avril 2013, 9h-11h
CCIR, Blagnac

Face au contexte économique et à la crise, il ne se passe pas une semaine sans qu’une nouvelle monnaie locale, sociale, complémentaire ne voit le jour.

Citoyens, associations, collectivités ou entreprises sont nombreux à s’interroger sur les moyens de dynamiser l’économie de leur territoire, dont l’utilisation de nouvelles solutions d’échanges.

Ce petit-déjeuner vous permettra de mieux appréhender ce que sont les monnaies locales et complémentaires et comment elles s’inscrivent dans l’économie traditionnelle, en présence d’experts :

 

inscrivez-vous

 

• Marie-Laure Arripe, Maître de conférence en retraite, spécialiste des monnaies locales et complémentaires proposera des éléments de définition de ce que sont les monnaies locales, de leur hétérogénéité ainsi que leurs mécanismes de fonctionnement,

• Frédéric Bosqué, délégué général du Mouvement Sol et co-fondateur du Sol-Violette de Toulouse témoignera des expérimentations au niveau national et local de cette monnaie complémentaire.

• Jean Philippe, Directeur général du Crédit Agricole Pyrénées Gascogne de Pau, présentera le Tookets, monnaie locale Béarnaise aujourd’hui sous statut de société coopérative d’intérêt collectif (SCIC) mais créée à l’initiative de l’établissement bancaire.

• Gérard Poujade, Président de l’ARPE et Conseiller régional présentera la proposition de monnaie régionale numérique, le Mipys.

Clôture par Gérard POUJADE, Président de l’ARPE.

Débat animé par Vincent ALA, journaliste.

Les partenaires de ce petit-déjeuner / débat :

 

 

Ca y est, la loi sur le système énergétique sobre, la tarification de l’eau et les éoliennes, plus connue sous le nom de son promoteur le député François BROTTES, vient d’être adoptée ce lundi 11 mars, en lecture définitive par l’Assemblée Nationale.

Elle ouvre la voie à l’expérimentation d’une tarification sociale de l’eau, qui garantisse l’équilibre budgétaire des services, et permette un accès plus juste socialement à ce bien indispensable.

Je vous invite à rejoindre les initiatives déjà lancées à Libourne et au Séquestre, et à vous lancer dans cette expérimentation en contactant les services de l’ARPE (14 rue de Tivoli – 31068 TOULOUSE CEDEX 7 – Tél 05 34 31 97 22 ou xerri.c@arpe-mip.com ).

Ces sujets seront au cœur du Forum régional de l’eau que nous organisons le 22 mars prochain en l’Hôtel de Région avec la Région Midi-Pyrénées, l’Etat, l’Agence de l’Eau Adour-Garonne et la Fondation Danielle MITTERRAND France Libertés. Dans l’attente de nous retrouver.

http://www.forumregionaleau2013.fr/

Sous  la présidence de M. Martin MALVY, Président de la Région Midi-Pyrénées,
Président du Comité de Bassin Adour-Garonne

Le grand rendez-vous régional 
sur les solutions et perspectives dans la gestion de l'eau
se tiendra le vendredi 22 mars 2013 à l'Hôtel de Région


Une journée dédiée à la solidarité et la coopération
En écho au Forum mondial de l'eau de 2012, la diffusion de solutions responsables dans la gestion de l'eau se poursuit en Midi-Pyrénées le 22 mars prochain, à l'occasion de l'année internationale de la coopération dans le domaine de l'eau proclamée par l'ONU.
La Région Midi-Pyrénées et l’ARPE, l’agence régionale du développement durable, organisent ce grand rendez-vous régional autour de la gestion de l'eau, en partenariat avec l’Etat, l’Agence de l’eau Adour-Garonne, la Fondation Danielle Mitterrand France Libertés, et le soutien de plusieurs partenaires.

Des moments forts autour de l'accès à l'eau pour tous
Dans le cadre de la Journée Mondiale de l'eau, les acteurs de l'eau, publics ou privés, sont conviés à échanger et construire autour de plusieurs temps forts : voir le programme détaillé - Inscription gratuite mais obligatoire sur 
www.forumregionaleau2013.fr

Mon Agenda

Le SCOOP-IT de la commune du Séquestre
le site de la monnaie régionale : www.mipys.net

16-04 : AG MPEI à Toulosue
16-04 : Réunion du Conseil agricole communal au Séquestre
17-04 : AG de l'ARPE
17-04 : Commission permamente du Conseil Régional Midi-Pyrénées.



Rechercher sur le blog

G. Poujade: Vidéos

 
Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés