Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Législatives Première circonscription: Le député sortant en danger

15 Juin 2012 , Rédigé par Gérard Poujade

 

Le candidat de l'Alliance Centriste, Philippe Folliot, va avoir du mal à conserver son siège de député

Philippe Folliot a obtenu dimanche 24,62 %. Il est loin derrière le socialiste Gérard Poujade (35,71 %). Il lui faudrait un report massif des voix du Front National (13,2 %).

Philippe Folliot paye sans doute son soutien à François Bayrou lors de l'élection présidentielle.

Elu en 2002, il brigue ici son troisième mandat.

 

Comme prévu, le duel se fait donc entre le socialiste Gérard Poujade et Philippe Folliot, le député sortant, qui se présente sous l'étiquette Alliance Centriste.

 

Vidéo de France 3 Midi-Pyrénées du 14/06/2012:

 

poujade-france-3.jpg

 

LES CANTONS DE LA PREMIERE CIRCONSCRIPTION:

 

Alban, Albi Centre, Albi Est, Albi Sud, Anglès, Brassac, Castres-Est, Castres Sud, Lacaune, Montredon-Labessonnié, Murat-sur-Vèbre, Réalmont, Rocquecourbe, Vabre, Valence-d'Albigeois, Villefranche-d'Albigeois.

 

Lire la suite

Folliot - Poujade: un débat sous haute tension.

15 Juin 2012 , Rédigé par Gérard Poujade

La Dépêche du Midi - Publié le 15/06/2012

« Ils ne partiront pas en vacances ensemble » glisse un spectateur qui assistait hier soir au débat organisé par la radio 100 % et La Dépêche du Midi entre les deux candidats en lice pour le second tour dimanche des élections législatives sur la 1re circonscription du Tarn Albi-La Montagne-Castres. Il faut dire que les échanges ont été vifs entre le député centriste sortant Philippe Folliot et le socialiste Gérard Poujade arrivé en tête au 1er tour avec 35,71 %. C'est sans doute fort de cette avance de 11 points sur son adversaire et poussé par la vague rose de l'après élection de François Hollande que Gérard Poujade paraissait plus décontracté face à un Philippe Folliot plus tendu et sur la défensive. Les deux hommes se sont livrés à un duel acharné y allant tour à tour de leurs petites phrases bien senties pour désarmer son concurrent. Une joute verbale à la hauteur de l'enjeu pour cette circonscription redécoupée et atypique. Morceaux choisis.


Poujade : «Moi c'est clair, on sait ce que je vais voter»

Positionnement politique et soutien. « Tous les élus républicains socialistes et radicaux de la circonscription sont dans mon comité de soutien contrairement à ce qu'autoproclame M. Folliot qui parle de division dans mon camp. Alors que vous, pas un seul élu de l'UMP vous soutient. François Mitterrand disait que le centre est ni de gauche, ni de gauche. Et dans le Tarn, l'UMP, a l'air de dire de vous que vous n'êtes ni de droite, ni de droite. Mais c'est le propre des girouettes de ne pas savoir où elles sont. Moi je suis un candidat clair qui représente le camp de François Hollande et qui appliquera son programme. On sait comment je vais voter au parlement. Vous, vous êtes un attrape-tout de la politique, en déshérence derrière Bayrou que vous avez soutenu et dont vous ne partagez pas un point sur deux de son programme. Si vous êtes élu on ne saura jamais ce que vous allez voter à l'Assemblée. Alors votez pour vous c'est vous signer un chèque en blanc ».

L'autoroute. « L'agglomération de Castres et Mazamet doit être désenclavée. Mais pour l'autoroute, personne ne sait ce qu'il sera demandé aux collectivités locales ».

Non-cumul des mandats. «Moi si je suis élu député, je me l'appliquerai à tous mes mandats exécutifs, c'est-à-dire que je quitterai mes fonctions de maire du Séquestre et de vice-président de l'agglomération albigeoise. Mais je resterai conseiller régional qui n'est pas un mandat exécutif. Vous êtes pour le strict non-cumul des mandats mais vous vous êtes présenté à la mairie de Castres, donc vous comptiez cumuler ».

Rôle du député. « Un député a vocation de travailler avec les collectivités locales. Et son rôle est de ramener sur place ce qui se passe à Paris. Je veux être un relais efficace sur le terrain des politiques mises en place au niveau national. Vous, vous confondez réunion de travail avec réunion de comité des fêtes. Ce n'est pas la même chose ! Et si votre bilan est si bon, il faudra m'expliquer pourquoi vous ne faîtes que 25 % au premier tour ».


Folliot : «La vérité n'est pas toujours dans un camp»

Positionnement politique et soutien. « Je suis un gaulliste social de centre droit. Et l'UMP dans le Tarn a choisi une option incompréhensible pour ses militants, sympathisants et électeurs. Mais peu importe la cohérence, l'important pour l'UMP tarnaise c'est que je sois battu, simplement à cause d'inimitiés et de querelles de personnes qui n'ont rien à faire là-dedans. Les électeurs ont le choix entre un candidat du PS et moi, du centre droit, apparenté Nouveau centre pendant 5 ans. Le reste c'est de l'écume qui n'éclaircit pas le débat. Si voter pour moi c'est signer un chèque en blanc selon vous, voter pour vous, c'est signer un chèque en bois puisque le programme de François Hollande n'est pas financé, il a été élu sur de l'illusion. Et si vous voulez être un député godillot, moi ce n'est pas ma conception de la politique. Je refuse cette posture de voter systématiquement pour tout quand on est dans la majorité et contre tout quand on est dans l'opposition. Être député, c'est aussi avoir une dose de responsabilité personnelle et la vérité n'est pas toujours dans un camp ».

L'autoroute. « Je n'ai jamais changé d'avis, je suis pour une autoroute entre Castres et Toulouse parce qu'il n'y a pas d'autres alternatives. C'est soit une autoroute maintenant, soit une 2X2 voies aux calendes grecques. Et si on peut parler de l'autoroute aujourd'hui, c'est parce que j'ai fait voter un amendement lors du Grenelle de l'environnement. Mais vous, vous êtes dans le flou artistique sans pouvoir dire si vous êtes pour ou contre ».

Non-cumul des mandats. « Je suis pour le vote d'une loi de moralisation de la vie politique qui inclut le strict non-cumul des mandats. Alors que vous, vous cumulez tout ce que vous pouvez ».

Rôle du député. « J'ai un bilan. J'ai une présence connue et reconnue sur le terrain. Et dans le même temps, je suis classé 33e député sur 577 pour son travail parlementaire. Le député doit être le lien entre le local et le national. Le territoire a besoin de relais à Paris. Et la France a besoin de pluralisme politique. »

Lire la suite
Lire la suite

Législatives 2012 - Circonscription 1: Clarté et mise en oeuvre des engagements

13 Juin 2012 , Rédigé par Gérard Poujade Publié dans #Développement durable

La Dépêche du Midi - Publié le 13/06/2012

« Avec les militants, ma suppléante Catherine Muller et moi continuons à faire du porte-à-porte, à rencontrer les associations, les élus… » Arrivé dimanche au 1er tour de l'élection législative dans la 1re circonscription du Tarn 11 points devant Philippe Folliot, le député centriste sortant, Gérard Poujade ne fait pas pour autant « de triomphalisme. Tant que le second tour n'est pas passé, chacun a une chance. » Le candidat socialiste lors d'une conférence de presse hier après-midi s'est référé à… son adversaire UMP du 1er tour : « Richard Amalvy a annoncé qu'il votera blanc dimanche et que Philippe Folliot ne peut pas avoir l'indécence de se prévaloir de la droite entre les deux tours. Les 17 % de voix obtenus à Castres dont il est conseiller municipal sont très significatifs d'un rejet du mode de fonctionnement de Philippe Folliot. L'opportunisme dont il a fait preuve il y a 5 ans et il y a dix ans pour se faire réélire, ça ne marche plus. À trop faire le grand écart, il se retrouve dans une impasse. Votez pour moi, ce sera plus clair », invite le maire du Séquestre et secrétaire fédéral du PS, qui veut « fournir une majorité à l'Assemblée nationale à François Hollande, le président élu pour mettre en œuvre ses engagements ».

L'APPUI DE MARTIN MALVY

Gérard Poujade a fait ces déclarations au côté de Martin Malvy, de passage hier après-midi place du Vigan : « Je reviens sur Albi, ce qui est toujours très agréable, pour apporter mon soutien aux candidats socialistes du Tarn. Chacun sait les liens qui m'unissent à Gérard Poujade, Jacques Valax et Linda Gourjade. J'espère que le Tarn va fournir trois députés de plus à la majorité de François Hollande. » Le président (PS) du conseil régional Midi-Pyrénées a « félicité Gérard Poujade pour ses résultats du 1er tour ».

Gérard Poujade étant également conseiller régional, Martin Malvy considère « qu'il est très important aussi d'avoir des députés qui connaissent le fonctionnement de la Région, dans la perspective de la nouvelle étape de la décentralisation qu'engagera François Hollande. »


Débat Poujade-Folliot demain

«La Dépêche du Midi» et la radio 100 % organisent un débat entre les candidats présents pour le second tour sur la 1ère circonscription (Albi-Castres-Montagne). Le débat mettra face-à-face Gérard Poujade (PS) et Philippe Folliot député sortant (Alliance centriste). Il se déroulera en direct des studios de 100 % ce jeudi de 18 h 30 à 19 h 50. Il fera l'objet d'un compte-rendu dans l'édition Tarn de «La Dépêche du Midi» de vendredi.

Lire la suite

Législatives Tarn - Première circonscription: Poujade en pôle position contre Folliot

12 Juin 2012 , Rédigé par Gérard Poujade Publié dans #Développement durable

La Dépêche du Midi - Publié le 12/06/2012

Onze points: c'est l'écart qui sépare le socialiste Gérard Poujade du centriste Philippe Folliot. Le député sortant peut-il rattraper son retard en une semaine ? Le challenge paraît difficile pour l'élu qui brigue un troisième mandat de député dimanche prochain sur la 1ère circonscription. Dans le duel qui l'opposait à l'UMP Richard Amalvy, Philippe Folliot a été sauvé par la montagne qui a largement voté en sa faveur. Problème, c'est sur les zones urbaines que se jouera l'élection de député au second tour. Or, Philippe Folliot a plafonné aussi bien à Castres qu'à Albi où Gérard Poujade arrive en tête. Dans ces deux villes, le candidat UMP a également devancé le sortant.

CBDK 5085 (800x800)

Le député centriste est donc dans une situation délicate. L'UMP Richard Amalvy qui a réalisé 15 % a décidé dès dimanche soir d'appeler à voter «blanc» au second tour tout comme Pascal Bugis le maire de Castres. L'UMP tarnaise semble décidée à faire barrage au centriste Philippe Folliot, qui s'était présenté aux dernières municipales à Castres contre Pascal Bugis.

Le candidat du Front national Frédéric Cabrolier crédité de 13 % ne donnera pas non plus de consigne de vote. «On laisse la liberté de choix à nos électeurs, selon leur sensibilité, indique Frédéric Cabrolier. Mais sur cette circonscription, il reste deux personnes qui sur l'immigration, le droit de vote des étrangers et l'Europe ont les mêmes orientations. C'est un non-choix, ce qui est dommage.»

De son côté, Philippe Folliot considère que le coup est encore jouable: «Quand on additionne les voix de la gauche, le total ne fait que 46%. Une nouvelle campagne démarre. Le ca ndidat socialiste se voit déjà arrivé. Je ne suis pas sûr qu'il fasse l'unanimité dans son camp. Quant au choix d'Amalvy de voter blanc, il n'est pas apprécié par ses électeurs.»

A gauche, Gérard Poujade semble lui, confiant à l'approche du second tour. Le président du conseil régional Martin Malvy viendra à Albi aujourd'hui pour lui apporter son soutien. Benoist Couliou le candidat d'Europe Ecologie Les Verts a dès hier appelé ses électeurs à voter pour Gérard Poujade. Le Front de gauche devrait lui emboîter le pas.

Hier, l'élu socialiste a fait campagne à Valence d'Albigeois. Il doit se rendre aujourd'hui sur les quartiers d'Albi puis demain sur ceux de Castres. «J'ai constaté à Valence que les électeurs pro-Amalvy ne veulent pas voter pour Folliot. Je crois que le choix de la clarté sera la clé du second tour» indique Gérard Poujade qui continue de jouer à fond la carte Hollande.

Lire la suite

Midi-Pyrénées: A gauche toute!

11 Juin 2012 , Rédigé par Gérard Poujade Publié dans #Développement durable

La Dépêche du Midi - Publié le 11/06/2012

La gauche sort renforcée de ce premier tour dans la région. Elle peut espérer gagner de trois à cinq circonscriptions dimanche prochain sur les sept détenues par la droite et le centre. Un quasi-carton plein en perspective.

A gauche toute. Une fois de plus, la région confirme son ancrage politique. Les candidats socialistes, radicaux de gauche et verts arrivent en tête dans la plupart des circonscriptions. Dans vingt-sept sur trente-deux très exactement.

Dans ce contexte plus que favorable, trois sortants socialistes retrouvent leur siège dès le premier tour : Frédérique Massat dans l'Ariège, Jean Launay dans le Lot, et plus surprenant, Philippe Martin dans le Gers, où le président du conseil général ne s'attendait pas à une réélection aussi rapide et triomphale. Dans la Haute-Garonne, Carole Delga (PS) fait une entrée fracassante dans l'Hémicycle en étant élue dès le premier tour pour son coup d'essai. Dans l'Aveyron, Marie-Lou Marcel a bien failli imiter ses trois collègues. Il ne lui a manqué que 158 voix pour s'éviter de revenir en seconde semaine. Pour elle, le second tour ne sera qu'une formalité.

Legislatives-midi-pyrenees.JPG

Elle ne sera pas la seule dans ce cas. Près d'une vingtaine de candidats de gauche sont en ballottage favorable voire très favorable à l'issue de ce premier tour. Tout indique donc que la droite sera réduite à la portion congrue dimanche soir prochain.

En 2007, elle avait emporté six sièges ; le centre un. Combien seront-ils dans la prochaine assemblée nationale les élus UMP ou centristes de la région ? Il y a fort à parier qu'ils se compteront sur les doigts d'une main. Yves Censi et Alain Marc, dans l'Aveyron, devraient être de ceux-là. Ils arrivent assez nettement en tête dans leur circonscription et devraient se sauver. Pour leurs collègues, la situation paraît beaucoup incertaine quand elle n'est pas franchement compromise.

CARTON PLEIN DE LA GAUCHE DANS LE TARN ?

Avec ses amis aveyronnais, le Tarnais Bernard Carayon est l'un des rares à pouvoir nourrir un certain espoir. Il arrive en première position avec près de 10 points d'avance, mais sa réserve de voix est extrêmement restreinte. Une candidate centriste ne fait que 5 % et elle ne figure pas parmi les inconditionnels du maire de Lavaur. Du coup, malgré un score moyen (24 %), la socialiste Linda Gourjade peut espérer faire basculer la circonscription à gauche, d'autant qu'elle peut miser sur les 13 % d'un socialiste dissident.

La gauche peut espérer faire carton plein dans le Tarn où la deuxième est acquise au sortant socialiste Jacques Valax et où la première, issue du redécoupage, a placé en tête le maire du Séquestre. Gérard Poujade (PS) devance le sortant centriste, Philippe Folliot, lequel devra compter sur les voix UMP au second tour, ce qui semble tenir de la gageure, ou mobiliser les abstentionnistes, ce qui relève du pari.

DEUX SIÈGES POUR LA DROITE ?

Trois députés sortants UMP sont également sérieusement menacés : Brigitte Barège dans le Tarn-et-Garonne, Michel Diefenbacher et Jean Dionis du Séjour dans le Lot-et-Garonne. La maire de Montauban est distancée de six points par son adversaire socialiste Valérie Rabault et son réservoir paraît extrêmement réduit. L'ancien président du conseil général du Lot-et-Garonne est devancé par son adversaire socialiste dans la deuxième circonscription où le Front de Gauche réalise un excellent score. Quant au maire d'Agen, s'il arrive en tête, le résultat est trompeur. Son adversaire socialiste dispose d'un réservoir potentiellement confortable avec les voix du dissident Alain Veyret, le prédécesseur de Dionis à la mairie et à la députation.

Bref, sur les sept circonscriptions détenues par la droite et le centre, dans la région, la gauche peut espérer en gagner de trois à cinq, tout en réalisant un carton plein en Haute-Garonne, dix circonscriptions sur dix, si elle enlève la 3e où Jean-Luc Moudenc, l'ancien maire de Toulouse, arrive nettement en tête mais où les deux candidats de la majorité présidentielle, Verts et dissident socialiste, dépassent les 40 %. Une triangulaire est d'ailleurs possible dans cette circonscription; la seule dans la région. Dans le pire des scénarios, la droite pourrait ne conserver que deux sièges en tout et pour tout : ceux de l'Aveyron.

C'est donc vers un triomphe annoncé que la gauche socialiste, radicale et écologiste se dirige dimanche prochain. En toute sérénité.


Les ministres en ballottage favorable

Trois ministres du gouvernement Ayrault sont engagés dans la bataille des législatives dans la région. Ils sont arrivés tous les trois en tête et son donc en ballottage favorable. Le ministre du Budget, Jérôme Cahuzac a frôlé la réélection dès le premier tour. Le maire de Villeneuve-sur-Lot obtient près de 47 % des suffrages. Dans le Tarn-et-Garonne, la ministre du Commerce, de l'Artisanat et du Tourisme obtient un score (42,05 %) qui ne laisse planer aucun doute sur l'issue du second tour et sur sa réélection. Enfin, dans la 10e circonscription de la Haute-Garonne, le ministre des Anciens Combattants obtient plus de 30 % des suffrages et devance nettement le dissident socialiste (16 %) et peut envisager tranquillement le second tour.

Lire la suite

Législatives Tarn: Le PS peut espérer décrocher les 3 sièges

11 Juin 2012 , Rédigé par Gérard Poujade Publié dans #Développement durable

La Dépêche du Midi - Publié le 11/06/2012

Les socialistes Jacques Valax et Gérard Poujade sont arrivés nettement en tête sur leurs circonscriptions. L'UMP Bernard Carayon est aussi devant, mais il devra affronter une gauche en net regain et mobilisée derrière Linda Gourjade (PS).

Les candidats du Parti socialiste sont en bonne position sur les trois circonscriptions du Tarn. Ils peuvent espérer décrocher les trois sièges dimanche prochain à l'occasion du second tour. C'est Jacques Valax qui est dans la meilleure position avec 46 % des voix. Gérard Poujade nettement devant Philippe Folliot, peut lui aussi voir le second tour avec optimisme. La bataille est un peu plus indécise sur la 3e où Bernard Carayon (UMP) est arrivé en tête. Mais les candidats de gauche réalisent de bons scores et la socialiste Linda Gourjade devrait profiter d'une dynamique.

poujade-premier-tour.jpg

Albi-Castres-Montagne (1ère circonscription) : Gérard Poujade (PS) réalise 35,7 % des voix, un score élevé. Surtout, il creuse l'écart avec le député sortant, le centriste Philippe Folliot, qu'il devance de 11 points. À droite, avec 15 %, Richard Amalvy (UMP) n'est pas parvenu à se qualifier pour le second tour. Il est devant le député sortant sur Albi et Castres mais c'est la montagne et toute la zone rurale qui font la différence et permettent à Philippe Folliot de sauver les meubles en y obtenant des scores élevés : 50 % sur le canton de Vabre, 48 % à Murat. Surprise, à Albi, malgré le soutien du maire Philippe Bonnecarrère, le député centriste ne termine que 3e avec seulement 17,5 % bien loin des 41 % de Gérard Poujade. Avec 13 %, Frédéric Cabrolier (FN) n'a pas réussi à troubler ce duel annoncé. Le maire PS du Séquestre est donc en ballottage favorable face à Philippe Folliot d'autant que le candidat de l'UMP appelle à voter blanc au second tour.

Albi-Gaillac-Carmaux (2e) : Jacques Valax (PS) est largement en tête avec 46 %, ce qui ne constitue pas une surprise sur un secteur très ancré à gauche avec Albi (où le socialiste réalise 49 %) et surtout Carmaux. Le député sortant rate de 2000 voix la réélection dès le 1er tour. Il devra affronter au second la candidate du FN Marie-Christine Boutonnet (17,45 %) qui devance le représentant de l'UMP, Henri Del Rey (16,15 %). Un échec pour la droite traditionnelle.

Mazamet-Lavaur-Castres (3e) : Bernard Carayon le député sortant (UMP) est parvenu en tête avec 33 % des voix. Mais le second tour s'annonce compliqué pour lui. Son adversaire PS Linda Gourjade a remporté la primaire à gauche avec 24 % contre 13 % pour Didier Houlès (DVG). Les candidats de gauche totalisent donc 48 % des voix ce qui peut créer une dynamique autour de la socialiste. Le FN qui avait réalisé de gros scores à la présidentielle n'a pas réédité sa performance. Son candidat, Jean-Paul Piloz, obtient 13,4 %. Le réservoir de voix semble assez faible pour Bernard Carayon d'autant qu'Anne Laperrouze (centriste) ne devrait pas appeler à voter en faveur du député UMP.

Sur le département, le taux de participation atteint 64 %, trois points de moins qu'en 2007. Au final, le Tarn penche à gauche avec 51,5 % des voix sur les trois circonscriptions, contre 10 % au centre, 22,4 % à la droite et 14 % au FN. Si rien n'est joué, le PS peut rêver d'un grand chelem dimanche. Ce serait une surprise après un redécoupage très contesté.


Thierry Carcenac : "De bons résultats"

«Dans les trois circonscriptions nous avons de bons résultats. Sur la 1re Gérard Poujade obtient de très bons scores sur Albi et Castres. Il faut arriver à clarifier des positions, soit à gauche, soit à droite, avec Philippe Folliot, c'est le clair-obscur. Sur la 2e, le candidat FN n'a pas obtenu les 12,5% des inscrits mais il peut quand même être au second tour. Je pense que les démocrates feront le choix de la République. Enfin sur la 3e s'il n'y avait pas eu la division de la famille socialiste, on pouvait devancer le candidat de l'UMP, lequel a laminé le FN et fait le plein de voix. Didier Houlès va se désister au profit de Linda Gourjade.»

Lire la suite

Résultats du premier tour Législatives première circonscription du Tarn

11 Juin 2012 , Rédigé par Gérard Poujade Publié dans #Développement durable

Inscrits : 83.084

Votants : 54.095

Exprimés : 53.166

Richard Amalvy (UMP) : 8414 voix (15,83%)

Frédéric Cabrolier (FN) : 7019 voix (13,20%)

Vincent Lopez (LO) : 182 voix (0,34%)

Fanny Tourraille (NPA) : 282 voix (0,53%)

Jean-Pierre Roustit : 160 voix (0,30%)

Gérard Poujade (PS) : 18.985 voix (35,71%)

Benoist Couliou (EELV) : 1.767 voix (3,32%)

Philippe Folliot (Centre) : 13.090 voix (24,62%)

Géraldine Rouquette (FG) : 3.267 voix (6,14%)

Lire la suite

Donnons à François Hollande une majorité forte!

8 Juin 2012 , Rédigé par Gérard Poujade Publié dans #Développement durable

Communiqué de Thierry CARCENAC, Président du Conseil Général du Tarn: (Publié le 07/06/2012, La Dépêche du Midi):

 

Les 10 et 17 juin 2012 se dérouleront les élections législatives.

Cette échéance électorale est essentielle pour mettre en œuvre le projet de François Hollande.

Il est en effet nécessaire de pouvoir compter sur une majorité stable à l'Assemblée nationale pour pouvoir gouverner et adopter les mesures proposées par le Président de la République. Le gouvernement de Jean-Marc Ayrault conduit le redressement de la France dans la justice. Emploi, pouvoir d'achat, éducation, retraites : autant de thèmes au cœur du quotidien des Françaises et des Français et autant de mesures concrètes que souhaite décliner le gouvernement (coup de pouce du SMIC, création de postes dans l'Education nationale, contrats de génération, emplois d'avenir…).

 Legislatives


Les 10 et 17 juin 2012, confirmons le changement en votant massivement dans le Tarn pour la candidate et les candidats présentés par le Parti socialiste : Gérard Poujade (première circonscription), Jacques Valax (deuxième circonscription) et Linda Gourjade (troisième circonscription).


Lire la suite

G. Poujade apporte son soutien à la démarche de l'APAJH pour réussir l'intégration républicaine du handicap

7 Juin 2012 , Rédigé par Gérard Poujade Publié dans #Développement durable

Dans le cadre des débats des élections présidentielles et législatives de 2012, l’APAJH a lancé son « Pacte Handicap 2012 » et a appellé tous les candidats républicains à signer ses dix engagements pour l’intégration des personnes en situation de handicap dans la Cité.  

Dix engagements pour que le handicap ne soit pas  l’oublié du débat citoyen des élections de 2012.Le 29 mai dernier, l’APAJH du Tarn a écrit à la trentaine de candidats républicains aux élections législatives se présentant dans les trois circonscriptions du département : la 1ère « Albi - Castres - Montagne », la 2ème « Albi - Carmaux - Gaillac - Graulhet » et la 3ème « Castres - Mazamet - Lavaur ».


Cliquez ici pour retrouver le courrier envoyé par l'APAJH aux candidats tarnais 


Retrouvez ci-dessous la réponse envoyée à l'Association Pour Adultes et Jeunes Handicapés du Tarn par Gérard Poujade, candidat PS aux élections législatives sur la première circonscription.

Poujade-H1.JPG 

Poujade-H2.JPG

Poujade-H3.JPG

Lire la suite
1 2 3 > >>