Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

4 lauréats récompensés par les Trophées du développement durable

18 Décembre 2012 , Rédigé par Gérard Poujade Publié dans #Midi-Pyrénées

Les Lauréats des Trophées du développement durable 2012 se sont vus remettre leurs prix ce vendredi 14 décembre à la CCI de la région Midi-Pyrénées, suite au premier rendez-vous régional de la Responsabilité sociétale, en présence de plus de 170 acteurs venus échanger sur le thème "de la responsabilité à la crédibilité". Encourageant les entrepreneurs intégrant le développement durable dans leur activité économique, mais également pour leur politique interne responsable, les Trophées du développement durable récompensent cette année chaque lauréat de 5 000 euros, d'un accompagnement technique d'un chef de projet ARPE Midi-Pyrénées durant une année, ainsi que d'un abonnement gratuit d'un an à Touleco.

 LAUREATS TROPHEES DD2012

Les lauréats 2012. De gauche à droite : René Lenoir, Anne Lacouture, Mathieu Audet & Alexandre Fraysse, Stéphane Le Brun

Lire la suite

La valeur économique de l'eau, un sujet au cœur des débats pour l'avenir durable des territoires

16 Décembre 2012 , Rédigé par Gérard Poujade Publié dans #Développement durable

Quelles valorisations économiques possibles pour l'eau, et quelle utilité pour cette ressource ? 
Telle était la dernière thématique choisie par l'ARPE Midi-Pyrénées et l'agence de l'eau Adour-Garonne décidées à apporter de nouvelles pistes d'échanges et de réflexions au public des petits- déjeuners/débats ce mardi.    

 

 

Il n'y a pas de solution méthodologique unique d'évaluation, ni de choix systématiques à appliquer 
Après la présentation des enjeux et des différentes méthodologies d'évaluation de la ressource par des experts en  économie de l'environnement tels que Jean-Pierre Amigues, Directeur de recherche à l'INRA et chercheur à la Toulouse School of Economics, et Stéphane Robichon, Economiste à l'agence de l'eau Adour-Garonne, Marc Abadie, son Directeur général, a rappelé que les évaluations économiques obligent à avoir une vision plus globale qui prend en compte l’ensemble des usages de l’eau. Elles peuvent ainsi permettre de trouver un meilleur équilibre entre enjeux économiques et enjeux écologiques.

Mais ce type d’évaluation protège-t-il réellement la ressource ? 
Céline Rives-Thomas (Rhizobiome)  a confirmé que le succès remporté par la gestion volontaire de zones humides, (sans valeur marchande associée, sans échange financier) était révélateur d'une prise de conscience et de l'engagement des acteurs sur leur territoire, sans qu'’il soit  nécessairement utile d'y associer une évaluation économique,. 
M Ailleres  (ville de foix) a pu illustrer les coûts supportés par une collectivité lorsque la qualité de l’eau se dégrade.

L'évaluation de la tarification sociale de l'eau s'avère économiquement viable 
En conclusion, Gérard Poujade, Président de l'ARPE Midi-Pyrénées a pu présenter l'évaluation économiquement viable et socialement juste de sa propre expérimentation de tarification sociale de l'eau dans sa commune du Séquestre, mise en œuvre depuis plusieurs années. En alertant toutefois sur les limites de la valorisation économique systématique qui peut parfois avoir des effets pervers (destruction de ce qui a peu de valeur).

Lire la suite

Dispositif biogaz en Midi-Pyrénées : un enjeu régional

14 Décembre 2012 , Rédigé par Gérard Poujade Publié dans #Midi-Pyrénées

 

L’ARPE Midi-Pyrénées, l'agence régionale du développement durable, a contribué à la rédaction du Dispositif biogaz Midi-Pyrénées et accompagne depuis quelques mois la démarche volontariste menée par la Région Midi-Pyrénées pour faire émerger les projets agricoles.

Seulement 9 installations de biogaz étaient comptabilisées jusqu’en 2011 sur la région. En effet, ce sont des projets complexes, nécessitant un montage relativement long (étude de faisabilité, étude de projet, consultation des entreprises, construction, mise en exploitation, etc.), de l’ordre de 3 à 4 années.

Les réunions d’informations locales qui se déroulent actuellement sur le territoire régional, comme à Alban la semaine dernière, et à Toulouse le 13 décembre, démontrent la nécessité d’associer tous les acteurs concernés : qu’ils soient producteurs de déchets fermentescibles, maîtres d’ouvrage d’installation, futurs consommateurs de chaleurs ou gestionnaires de réseaux (électricité et gaz).

En accord avec la Région, l’ARPE a décidé d’être prioritairement en appui des chambres consulaires pour favoriser l’émergence des projets individuels. En effet, selon le type de déchets organiques disponibles sur le territoire, les fournisseurs de déchets peuvent être issus du monde agricole, des entreprises de l’agroalimentaire, ou bien des collectivités locales.

Cette nouvelle dynamique régionale est révélatrice de la complexité des projets innovants de développement durable. Mais aujourd’hui, les initiatives se multiplient : 22 installations ont été financées et 75 sont en cours d’étude. Le Dispositif régional biogaz et l’évolution des tarifs d’achat (injection d’électricité ou de gaz dans les réseaux) y contribuent activement.

Rappelons l’intérêt que revêt le développement du biogaz :

·      une source potentielle de revenus pour les exploitations agricoles de la région

·      un potentiel énergétique qui  représente l’équivalent du quart de la consommation régionale de gaz naturel

·      une baisse de dépendance aux énergies fossiles

·      la réduction d’un gaz à effet de serre 21 fois plus nocif que le CO2

A noter : ce dispositif sera renforcé début 2013 par la mise en place d’un opérateur régional susceptible de pouvoir investir dans les structures de production locale d’énergies renouvelables. 
Lire la suite