Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

France Photovoltaique méthanisation

24 Février 2015 , Rédigé par Gérard Poujade

Vidéo de présentation du syndicat

Les collectivités locales, les entreprises, les monde agricole, les banques sont autant de partenaires du défi des énergies renouvelables à créer sur nos territoires.

La création de l'opérateur Midi-Pyrénées Energies Investissements (MPEI) est une initiative que j'ai portée à la Région car je suis intimement convaincu que nous devons nous approprier l'enjeu de l'énergie localement

Lire la suite

Le COP d'Albi RL au bowling - ladepeche.fr |...

24 Février 2015 , Rédigé par Poujade Gerard

Lire la suite

Les nouveaux arrivants reçus à la mairie -...

15 Février 2015 , Rédigé par Poujade Gerard

Lire la suite

Le Doubs, la Suisse, si loin, si proche…

11 Février 2015 , Rédigé par Gérard Poujade

Le Doubs, la Suisse, si loin, si proche…

Quelles confusions ! Cette actualité de début de semaine donne son lot chaotique d’actualités.

Il ya cette élection gagnée par le PS, mais ravageuse par la poussée du Front national dans le Doubs. Le Doubs, pour ceux qui ont la géographie douteuse, est un département frontalier de la Suisse. L’actualité électorale a été immédiatement dépassée par cette actualité fiscale. Je trouve d’ailleurs très surprenant la manière dont les médias l’ont « surjouée » avec l’acteur Gad El Maleh. Certes le comique de la situation de celui qui faisait la publicité pour une autre banque à de quoi satisfaire les humoristes. Mais les 80.000 €, pour lesquels la situation a été régularisée, ne sont rien au regard des 6 milliards d’euros que 3.000 des nos « compatriotes » auraient « oubliés » chez HSBC. Le montant moyen est de 2 millions d’euros. Nous ne sommes pas les mêmes montants.

Mais il faut croire que tout se touche concernant l’actualité. Puisque nous parlons de la banque HSBC, ne faut-il pas redire que c’est dans cette banque, qu’une partie du groupe UMP du Sénat avait ouvert un compte pour rémunérer à hauteur de 4.000 € par mois le ministre et marquis Henri de Raincourt ? Pratique d’autant plus scandaleuse quand on sait que ce « petit plus » venait en complément de la rémunération officielle en tant que Ministre (source Médiapart).

Continuons toujours de proche en proche en regardant de plus près du côté de l’UMP et la surprise ce matin est la démission du président des jeunes populaires. Stéphane TIKI, 27 ans, élu président des jeunes populaires en décembre dernier a été obligé de se mettre en congés de la direction du mouvement car, camerounais d’origine, il est aujourd’hui… sans papier ! On n’en est pas à un paradoxe près, car dans l’UMP, il serait un proche de la Droite Forte, particulièrement virulente… contre les sans-papiers.

Comment voulez-vous qu’un électeur de la campagne de la 4 ème circonscription du Doubs y comprenne quelque chose ?

Dans la même séquence, un proche de Marine Le Pen menace de mort un journaliste de Médiapart, et il y a belle lurette que l’on a oublié « l’emprunt russe » du Front national.

Je m’en vais essayer d’expliquer pourquoi, je trouve amoral, anormal et scandaleux qu’un coiffeur aille planquer 1,6 millions d’euros en Suisse avant de régulariser. Tout d’abord, la grande majorité des coiffeurs n’a pas un compte en Suisse. La très grande majorité ne possède pas 1,6 millions d’euros non plus.

L’argument traditionnel avancé par ceux qui cherchent à optimiser fiscalement leurs biens, ou dit autrement, qui ne veulent pas payer d’impôts est celui du travail grâce auquel ils ont gagné cet argent. Il faut juste expliquer à ces gens là que pour se rendre dans un salon de coiffure, il a fallu emprunter une route qui a été payée par les impôts de tous. Les personnels de la chaine de salons ont tous été éduqués, formés par l’éducation nationale elle même payée par le budget de l’Etat. Sans les investissements du pays, sans les services publics, sans les règles de l’Etat, la capacité à produire, à gagner de l’argent n’existerait pas. C’est cela la République, fournir un cadre ou tout un chacun peut s’épanouir et réussir. Le contraire de la République c’est quand celui qui a réussi grâce à elle s’en va pour ne pas participer à l’effort collectif. Il est une honte de voir tous les sportifs off shore qui viennent juste chercher leurs récompenses hexagonales pour toucher des contrats publicitaires. Ils sont le plus souvent le fruit du travail et de l’argent de leur fédération, de celui des collectivités qui ont investis dans des milliers de stades, de piscine, de courts de tennis.

Tous ces exilés fiscaux sont l’avant garde de l’extrême droite : le raffinement de l’individualisme poussé à son paroxysme : le « chacun pour sa gueule ! »

Lire la suite

Dans le Doubs, les chaises musicales…

4 Février 2015 , Rédigé par Gérard Poujade

Dans le Doubs, les chaises musicales…

A chaque élection sa surprise… La « surprise » du Doubs est la troisième place de l’UMP. Les guillemets sont de mises car il fallait bien qu’il y ait un troisième ! Mais est-ce l’effet 11 janvier, le candidat socialiste donné éliminé dès le premier tour se retrouve être en lices pour le second Et cela pose immédiatement la question à l’UMP de devoir choisir entre FN et PS ou « ni-ni ».

La véritable surprise est le piège ouvert devant l’UMP. L’été dernier Manuel Valls avait dit que la gauche pouvait mourir, que le PS pouvait disparaître. La question vaut aussi pour l’UMP aujourd’hui. Il existe dans cette formation une partition très fort entre les républicains et les opportunistes. Ces derniers sont très dangereux.

L’éventuelle disparition de l’UMP n’est pas une bonne nouvelle pour la démocratie. Elle signifierait la victoire des opportunistes sur les républicains. Elle signifierait la victoire du camp de la haine sur le camp de la démocratie.

Le champ politique aujourd’hui ressemble à un jeu de chaises musicales ou des masses d’électeurs se déplaceraient à toute vitesse d’un camp à l’autre. La victoire de Syriza en Grèce consacre l’émergence d’une formation en 3 ans. PODEMOS en Espagne, c’est l’émergence en moins d’un an d’une nouvelle formation qui prend des parts d’électeurs aux formations politiques traditionnelles. En France, la marche franchie par le FN, a des traits communs avec ses évolutions. Mais il ya une différence de taille, la progression frontiste est un danger de récession pour la démocratie. Nous payons aujourd’hui très cher la crise de la folie bancaire des années 2007 – 2008, ou le laisser aller financier des années 2000.

J’avais été frappé par un article du Monde remontant à l’été dernier sur un « entrepreneur » allemand qui vivait au Congo (RDC) depuis près de 30 ans. Celui-ci expliquait que ce pays était bel et bien une dictature, et qu’il aimait cela car il y trouvait beaucoup de liberté. Si l’on est du bon côté du pouvoir, si on a les moyens d’acheter le droit, la dictature est le pays de la liberté. Je comprends de quoi il s’agit. Je vois bien dans mes permanences les concitoyens qui, parfois, viennent me demander des abus de pouvoir « ordinaires ». « Pouvez interdire à mon voisin de faire ceci ? », que pouvez-vous faire pour interdire à telle entreprise de se comporter comme cela ? ». Ces variantes là sont fort nombreuses, et l’attente et l’espoir que le maire puisse couper, trancher, juger immédiatement sont grands, souvent au mépris du droit.

La force de tous les partis totalitaires est de faire croire qu’avec eux tout sera possible. C’est une illusion, c’est faux bien sûr. La dictature c’est l’arbitraire, c’est pour celui qui est du côté du pouvoir, c’est uniquement pour celui qui appartient à la caste dirigeante.

Si nous n’y prenons garde, le jeu des chaises musicales arrivera normalement à son terme, celui où il ne reste plus le choix que d’une seule chaise, celui où le libre arbitre et la démocratie auront disparu.

Lire la suite

Lettre d’information de la SPL ARPE Midi-Pyrénées

3 Février 2015 , Rédigé par Gérard Poujade

Lire la suite