Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Agglomération. Echanges aigres- doux entre le maire d'Albi et celui du Séquestre lors du dernier conseil communautaire.

La question de la gratuité sur le réseau Albibus s'est invitée au conseil de la communauté de l'Albigeois (CAA), mardi. C'est le maire du Séquestre Gérard Poujade (PS) qui lança le débat. « On ne peut pas sans arrêt taper sur les plus pauvres, je souhaite que l'on teste la gratuité des transports pour les gens les plus en difficultés. On pourrait tenter l'expérience sur un ou deux mois ». Le président de la CAA, Philippe Bonnecarrère (DVD) se tourna alors vers Jean-Michel Bouat chargé des déplacements.

« Je peux faire une réponse économique et financière, répondit ce dernier, avec la gratuité on ne pourrait plus récupérer un million d'euros de TVA, je ne suis pas sûr que les entreprises soient d'accord pour compenser. En outre, je ne pense pas que la gratuité est la bonne solution pour remplir les bus, le cadencement et le développement des lignes le sont plus certainement ».

Le président voulut alors redonner la parole à Gérard Poujade, qui marmonnait à deux mètres de lui. « Non, allez-y, je parlerai après votre intervention », répondit le maire du Séquestre. Philippe Bonnecarrère visiblement contrarié argumenta : « L'expérimentation de la gratuité sur quelques mois est ingérable. La proposition de Jean-Michel Bouat est la plus efficace et répond au mieux sur la durée. La CAA n'a pas les moyens de la gratuité. S'il manque un million d'euros au budget, il faudra compenser soit par l'impôt, soit par l'arrêt de l'investissement. La gratuité est une illusion ». Gérard Poujade : « J'ai noté la progression du ton et la véhémence des propos. Vous venez de faire un bilan économique dans lequel le citoyen n'est jamais pris en compte, il faut faire un bilan social. Je ne suis pas pour la gratuité sans précaution ni pour un vote aujourd'hui, car la question mérite d'être étudiée ».

La brèche ouverte, plusieurs élus s'y engouffreront : Maryse Bertrand (PS) prônera « une agglomération qui fasse du social », Claude Julien (PS) relèvera que « la gratuité n'est pas une bonne solution » alors que Michel Delpoux (PS) estimera « qu'en conseil ou en commission on ne peut pas faire l'impasse sur une étude ».

Philippe Bonnecarrère mettra fin au débat : « Je ne souhaite pas que l'on accentue les divers points de vue, afin de ne pas augmenter les éléments clivants. Comme la question a été posée en conseil et non en commission il faudra y répondre ». À savoir, choisir entre une vision sociale ou économique du fonctionnement d'Albibus.

Robert Rossignol - La Dépêche du Midi du 4 juillet 2008
Tag(s) : #Grand Albigeois

Partager cet article

Repost 0