Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

L’ARPE Midi-Pyrénées, l'agence régionale du développement durable, a contribué à la rédaction du Dispositif biogaz Midi-Pyrénées et accompagne depuis quelques mois la démarche volontariste menée par la Région Midi-Pyrénées pour faire émerger les projets agricoles.

Seulement 9 installations de biogaz étaient comptabilisées jusqu’en 2011 sur la région. En effet, ce sont des projets complexes, nécessitant un montage relativement long (étude de faisabilité, étude de projet, consultation des entreprises, construction, mise en exploitation, etc.), de l’ordre de 3 à 4 années.

Les réunions d’informations locales qui se déroulent actuellement sur le territoire régional, comme à Alban la semaine dernière, et à Toulouse le 13 décembre, démontrent la nécessité d’associer tous les acteurs concernés : qu’ils soient producteurs de déchets fermentescibles, maîtres d’ouvrage d’installation, futurs consommateurs de chaleurs ou gestionnaires de réseaux (électricité et gaz).

En accord avec la Région, l’ARPE a décidé d’être prioritairement en appui des chambres consulaires pour favoriser l’émergence des projets individuels. En effet, selon le type de déchets organiques disponibles sur le territoire, les fournisseurs de déchets peuvent être issus du monde agricole, des entreprises de l’agroalimentaire, ou bien des collectivités locales.

Cette nouvelle dynamique régionale est révélatrice de la complexité des projets innovants de développement durable. Mais aujourd’hui, les initiatives se multiplient : 22 installations ont été financées et 75 sont en cours d’étude. Le Dispositif régional biogaz et l’évolution des tarifs d’achat (injection d’électricité ou de gaz dans les réseaux) y contribuent activement.

Rappelons l’intérêt que revêt le développement du biogaz :

·      une source potentielle de revenus pour les exploitations agricoles de la région

·      un potentiel énergétique qui  représente l’équivalent du quart de la consommation régionale de gaz naturel

·      une baisse de dépendance aux énergies fossiles

·      la réduction d’un gaz à effet de serre 21 fois plus nocif que le CO2

A noter : ce dispositif sera renforcé début 2013 par la mise en place d’un opérateur régional susceptible de pouvoir investir dans les structures de production locale d’énergies renouvelables. 
Tag(s) : #Midi-Pyrénées

Partager cet article

Repost 0