Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ce premier tour dans le Tarn marque un recul jamais vu de la droite parlementaire. La gauche arrive massivement en tête sur l'albigeois, et le parti socialiste a mis en ballotage des candidats sortants de droite sur Lautrec ou Cordes.

Nous ne pouvons pas nous satisfaire d'une participation inférieure à 50%. On voit bien en tenant les bureaux de vote que ce sont les électeurs de la droite traditionnelle qui ne se sont pas déplacés. En revanche un phénomène inquiétant apparaît : quand il n'y a pas de candidat de droite, le score du front national enfle considérablement. Cela dénote la porosité de l'électorat UMP avec les thèses du FN. Ceci est un phénomène nouveau dont Nicolas Sarkozy porte l'entière responsabilité. A force de mettre en avant les thèse frontistes, celles-ci se banalisent dans la société.

La conséquence sur le terrain, c'est 5 candidats du FN au second tour. Et le coup d'après, c'est la position de Carayon qui renvoie dos à dos le FN et le PS. Je suis choqué par cette absence de lecture de la limite de la démocratie, de la République. Nombre de leaders nationaux de la droite traditionnelle ne s'y sont pas trompés et appellent à clairement voter pour les candidats socialistes qui sont face au FN. C'est ça le sens de la République.

Le mot d'ordre est à la mobilisation... La République, toujours !

Tag(s) : #Tarn

Partager cet article

Repost 0