Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Vœu présenté par le groupe Socialiste et Républicain à l'assemblée plénière de la région Midi-Pyrénées du 28 février 2011.

 

Déjà profondément déstabilisé par les deux baisses successives des tarifs d’achat de l’électricité par EDF en 2010, puis depuis le 1er décembre, par un moratoire décidé par le gouvernement qui interdit durant cette période de raccorder au réseau électrique toute installation photovoltaïque supérieure à 3 kilovoltampères ; le secteur photovoltaïque est légitimement inquiet. 

 

Le gel de l’ensemble des projets voulu par le gouvernement remet en cause toute politique efficace en faveur des énergies propres et renouvelables sur le territoire.

 

D’autant que le pré-rapport des deux inspecteurs généraux Jean-Michel Charpin et Claude Trink sur l'avenir du système d'aides publiques à l'énergie solaire photovoltaïque, commandé par le gouvernement, n’est pas de nature à rassurer ce secteur d’activité.

 

En effet, ce document n’apporte aucune perspective. Il ne clarifie pas les objectifs de développement, ne crée pas une véritable filière de l’énergie solaire française et surtout ne prévoit pas les conditions de sortie du moratoire prévu pour le 8 mars.

 

Des questions cruciales demeurent en suspend : Y aura-t-il des quotas ? Quels seront les nouveaux tarifs de rachat de l’électricité solaire ? Y aura-t-il un plafond de production ?

 

La filière s’accorde sur un point : le plafonnement du marché à 500 MW par an serait une catastrophe, un renoncement à une industrie solaire hexagonale. Rappelons que le Grenelle portait à 23% la part des énergies renouvelables en 2020. Sacrifier cette filière, c’est refuser de s’engager pleinement dans la transition énergétique, via la sobriété, l'efficacité et les énergies renouvelables alors que dans le même laps de temps, nos voisins dotent leurs pays d'une avance énergétique et industrielle dont la droite prive la France. L’Allemagne vient de décider d'installer d'ici 2020 des équipements d’une puissance de 50.000 à 70.000 MW.

 

Le solaire photovoltaïque a permis la création d’environ 25 000 emplois sur le plan national : du chercheur à l’artisan couvreur en passant par la production industrielle et la diffusion commerciale mais qu’en sera-t-il demain ?

 

En créant ces incertitudes, le gouvernement sape également le travail des collectivités locales et notamment des Régions qui ont accompagné le développement des énergies renouvelables sur leurs territoires.

 

La Région Midi-Pyrénées réunie ce jour en assemblée plénière,  appelle le gouvernement  à ses responsabilités pour qu’il définisse des règles claires et pérennes qui contribuent au développement du marché photovoltaïque, un secteur représentant un formidable potentiel de création d’emplois et d’exportation de savoir-faire.

Tag(s) : #Midi-Pyrénées

Partager cet article

Repost 0