Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les révolutions du monde arabe, leur enchaînement, leur lien  visent qui, visent quoi ? La chute du mur de Berlin et le soulèvement des peuples des anciens pays de l’est de l’Europe a correspondu à la fin du système totalitariste communiste. C’était la fin d’une idéologie devenue déviante une fois au pouvoir.

La Révolution française est venue mettre fin au régime de droit divin, la monarchie absolue.

Et, si les révolutions du monde arabe étaient le marqueur d’une révolution contre la corruption ?

L’idéologie dominante de ce début de 21° siècle ne serait-elle pas là ? La corruption.

 

La fortune de la famille d’Hosni Moubarak serait de l’ordre de 40 à 70 Mds de $, celle de Ben Ali aux alentours de 5 Mds de $. Ces chiffres sont tellement hors de l’entendement de chacun d’entre nous que ce n’est qu’en les comparant que l’on prend la mesure de la disproportion.  Le Raïs égyptien aurait donc une fortune correspondant au tiers du Produit Intérieur Brut de son Pays, celui de Ben Ali, 10 % du sien. Si de tels chiffres se confirment, c’est la mise à sac complète de pays de 87 et 11 millions d’habitants.

Mais les confusions ne s’arrêtent pas là.

La Russie ne va pas voter de sanctions contre la Cote d’Ivoire de Laurent Gbagbo… parce que le Président Medvedev et son premier ministre Poutine, sont actionnaires de la société exploitant le pétrole de ce pays.

Et cela ne concerne pas que les chefs d’Etat. Dans un article du Point de cette mi-février, il est indiqué comment le PDG d’IKEA aurait mis un ingénieux système de sociétés dont l’épicentre serait au Liechtenstein, paradis fiscal du centre de l’Europe, qui ramènerait à lui, 3% de l’ensemble des ventes du groupe. La fortune ainsi amassée serait de l’ordre de 10 Mds €. Point de corruption ici, mais l’évasion fiscale est manifeste.

 

L’appât infini du gain, la corruption, la prévarication sont autant d’indignations potentielles qui devraient justifier toutes les révolutions du monde. Il ne me semble pas que les révolutions arabes n’ont pas ambition de renverser une dictature pour une dictature, mais plus de refuser les systèmes mafieux, mis en place par les chefs d’états.

 

A nous d’y regarder de plus près quand les injustices entre le cercle restreint de fortunes de notre Nomenklatura de privilégiés épargnés par les impôts avec des conseillers fiscaux pertinents, des maisons secondaires, voire principales en Suisse, à Monaco ou dans quelque paradis fiscal que ce soit. Et que dire de nos 6 joueurs de foot qui n’ont toujours rendu l’argent de la coupe du Monde !

Le site révolution-fiscale.fr donne un éclairage assez pertinent de ce qu’il est possible de faire si on taxe plus, les vraiment plus riches.

 

Il n’y a guère d’alternative. Une plus juste répartition passe obligatoirement par la nécessaire solidarité des plus riches d’entre nous. Une révolution !

Partager cet article

Repost 0