Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ce mardi 20 novembre, le petit déjeuner de l'ARPE se déroulait dans les locaux de l'Agence de l'eau Adour Garonne.

La thématique portait sur la valeur économique de l'eau. L'ensemble des intervenants, cabinet spécialisé dans les zones humides, chercheur de l'INRA, collectivité de Foix et personnel de l'agence sont intervenus pour démontrer que la nature proposait des services à l'homme, lui facilitant la vie dans biens des cas.

Pour l'eau, la nature propose bien des systèmes de filtration, ou de retenues qui évitent à la collectivité des investissements fort lourds.

Marc Abadie, directeur de l'Agence est intervenu pour dire comment il fallait assumer des angles de vues contradictoire, voir opposés entre les usages des uns et des autres d'une même eau : "le bain de l'un devient le bain de l'autre". La nature de l'un devient le lieu de travail de l'autre.

A chaque fois qu'il est possible, l'entretien préalable, des zones humides, des sagnes, permet d'économiser pour la collectivité autant de station de traitement, de retenues dans lesquelles il faut investir, qu'il faut entretenir et qui ont des impacts sur le milieu. Entre ne rien toucher, tout chambouler, un juste milieu, résultat de la concertation, de la négociation, est comme souvent la bonne solution.

Dans une démocratie, l'apparence de points de vue à ce point opposé, donne à pensez à une schizophrénie collective. Ce n'est pas une schizophrénie, c'est la démocratie que d'accepter plusieurs angles de vue d'une problématique donnée.

Bravo aux intervenants et merci aux organisateurs de ce petit déjeuner.

Tag(s) : #Développement durable

Partager cet article

Repost 0