Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Y allait-il avoir assez de candidats pour les municipales ? La date échéance pour le dépôt des listes au 6 mars était une nouveauté pour les communes de moins de 3.500 habitants. Finalement, mis à part quelque étourdis ou retardataires, il y aura eu des candidats quasiment partout. La véritable question est celle du nombre de communes. S’il est un sujet tabou, c’est bien celui-là.

Alors que l’on est en train de voir comment diminuer la DGF (Dotation globale de fonctionnement),  ce contre quoi les instances de représentations des élus sont vent debout, il serait temps d’imaginer un dispositif incitant ces dernières à se regrouper. Par ce biais (la DGF) l’Etat finance les collectivités, donc les communes, qui se prévalent par ailleurs de ne pas être endettée. C’est un calcul à courte vue, car l’Etat, lui est obligé de s’endetter pour financer des budgets de fonctionnement aux communes.

Les communautés de communes ou d’agglomération ont été une première étape, mais une étape supplémentaire consisterait à faire en sorte que le nombre de maires et de conseils municipaux diminuent. La mise en place des EPCI (Etablissement publics de Coopération Intercommunale, les communautés) n’aura permis en rien de diminuer la charge de l’état, pire, elle l’a aggravé.

L’état a fixé une règle pour les élections avec un seuil à 1.000 habitants. Pourquoi ne pas donner le temps d’un mandat – celui qui vient – pour demander aux communes de moins de 1.000 habitants de se regrouper avec d’autres jusqu’à temps de dépasser ce seuil ? Il n’y a pas de disparition des maires, tous les territoires auront toujours leur édile. Une commune de 1.000 habitants même dans les zones peu denses, ce ne sont pas des territoires gigantesques, il restera donc la proximité dans tous les cas de figure.

Mais dans le milieu rural quelles économies d’échelle et de structures peuvent être envisagées ! J’invite l’Etat à ne pas toucher pendant 5 ans la DGF des communes qui envisagerait de fusionner, et donc de diminuer plus celles qui ne bougeront pas. Et surtout, il serait très intéressant que quelqu’un fasse un jour la mesure des économies réelles que cela génèrerait et l’impact sur les impôts locaux… C’est vraiment un sujet tabou !

Tag(s) : #France

Partager cet article

Repost 0