Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Gérard Poujade

Avec 1.700 éco chèques en 2012, les premiers résultats concrets d’un des volets du plan Midi-Pyrénées énergies apparaissent.

Le chantier moyen de la rénovation est 14.300 €. La contribution régionale a donc contribué à la réalisation d’un chiffre d’affaires de 24 M€, principalement à destination du monde artisanal. Celui-ci particulièrement concerné par la crise, référence à l’article récent paru  dans Objectif news, on ne peut que souhaiter un succès plus ample encore pour l’année 2013. Les crédits dédiés à cette mesure permettent de doubler le nombre d’éco-chèques.

Aujourd’hui, près de 1.400 entreprises ont adhéré et se sont faites recenser auprès des services de la Région. Il s’agit pour ce secteur d’une opportunité réelle d’activité nouvelle.

L’éco-chèque est donc un outil économique important pour l’économie régionale. C’est également un outil environnemental efficace. A l’occasion des diagnostics préalables, la mesure des gains énergétiques indique un passage de 385 à 228 kWh/m2/an, soit un gain de 40%, bien au-delà des 25% minimum que la Région avait fixé pour objectif. Si nous prenons pour hypothèse un logement de 90 m2, c’est une économie annuelle de 24 GWh, soit le fonctionnement d’une journée d’un réacteur de Golfech. Toujours pour illustrer, avec les nouvelles règles sur la construction de maisons neuves, l’économie réalisée représente l’équivalent de la consommation électrique de plus de 5.000 maisons neuves.

Enfin l’éco chèque est une mesure sociale à plusieurs titres. Tout d’abord, les conditions d’attribution font que c’est, en gros, la moitié de la population qui est concernée par cette mesure. De plus, pour un foyer de 90 m2, c’est une économie annuelle de  l’ordre de 1.450 €. Globalisé sur l’ensemble des éco-chèques 2012 font faire faire 2,5 m€ d’économies aux midi-pyrénéens qui auront ainsi économisé l’énergie.

Le temps de retour sur investissement, éco-chèque déduit varie de 5 à 9 ans, ce qui en fait une mesure efficace.

La commune du Séquestre vient de délibérer en faveur d’un complément local à l’éco-chèque. Celui-ci sera de 500 €, liés à l’attribution de l’aide régionale. L’ojectif est double. D’une part contribuer encore à cette incitation à rénover l’habitat de nos concitoyens, et surtout, profiter du contact local pour populariser plus encore cette mesure.

Economiquement viable, pour la collectivité, comme pour les habitants, socialement juste et environnementalement efficace, voilà quel est le bilan de l’éco-chèque

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article