Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

C'est aujourd'hui la journée de la lutte contre le gaspillage alimentaire.

Les tonnages perdus, les proportions de ce que l'on jette, les productions mal formées, représentent tous des chiffres impressionants. Les 134 g qui seraient perdu poir chaque repas pris en restauration collective donne à penser une fois que l'on sait les dizaines de millions de repas servis tous les ans.

Dans la commune du Séquestre, nous avons mis en place un composteur pour faire en sorte que nous ne "perdions" rien dans le cadre du retour au sol.. Mais j'ai bien conscience que je n'ai pas forcément "évité" les 134 grammes.

Il me semble toutefois que nous devrions imaginer une action globale pour systématiser la récupération au plus court des déchets. D'autant plus que les exutoires ne manquent pas. Le compostage, mais aussi la méthanisation, le recyclage énergétique pour les huiles, il existe des techniques, des filières pour lutter contre la partie aval du gaspillage alimentaire. Et quel magnifique critère d'éco-conditionnalité qui pourrait ainsi être mis en place,et je crois, accpeté par les élus de tout bord.

Mais le plus gros de l'économie doit certainement être envisagé dans la partie amont.

Il faut impérativement ques les cuisines centrales intègrent la partie amont pour éviter les pertes avant même que d'arriver en cuisine.

Des grandes surfaces mettent en place des campagnes de publicité sur les fruits et légumesmoches. Pourquoi cela ne ferait-il pas l'objet d'une demande dans les appels d'offres publics?

Ce n'est pas dans les collectivités où le besoin en esthétique du produit est le plus important !!

Où ai-je manqué une étape ?

Partager cet article

Repost 0