Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Articles avec #monnaiecoopek tag

ils auraient été mieux inspirés d'utiliser la...

27 Novembre 2016 , Rédigé par Poujade Gerard Publié dans #Monnaiecoopek

Lire la suite

Présentation #Monnaiecoopek au club de L'ESS du...

25 Novembre 2016 , Rédigé par Poujade Gerard Publié dans #Monnaiecoopek, #localimpact

Lire la suite

https://t.co/FaNEKmfz0C

22 Novembre 2016 , Rédigé par Poujade Gerard Publié dans #MonnaieCOOPEK

Lire la suite

Pourquoi adhérer au COOPEK ? Les relations et comment faciliter les initiatives locales.

8 Octobre 2016 , Rédigé par Gérard Poujade Publié dans #Monnaiecoopek, #Monnaie, #dev

Débat sur les monnaie  - "Albi en transition"

Débat sur les monnaie - "Albi en transition"

La Monnaie COOPEK est un outil national pour favoriser le développement d’actions locales, régionales ou nationales. Dans un premier temps, nous avions travaillé sur un périmètre régional. Après une première réflexion sur le niveau local, nous avions perçu la difficulté pour les entreprises d’acheter local sur plusieurs rotations de la monnaie. En gros, la part de l’achat dans le commerce est de l’ordre de 10 %, 20 % pour les réseaux les plus militants. En étendant le local à un niveau régional nous pensions augmenter cette part d’achats locaux. IL n’en est rien, le mode d’achats dominant est à l’échelle d’un territoire national. Lorsque l’on observe des monnaies complémentaires aussi différentes que le RES en Belgique ou le WIR en Suisse, c’est également le cas.

De plus comme je l’indiquais dans le premier article de cette série, l’objectif du COOPEK est de pouvoir fournir une capacité de financement aux entreprises et associations adhérentes à la coopérative via le crédit COOPEK qui est du crédit mutuel inter-entreprises (type barter).

Le financement d’initiatives locales en lien avec les 4 transitions

Si je ne prends que le cas des installations photovoltaïques pour l’autoconsommation collective qui est un projet qui bénéficie aux particuliers et/ou regroupées en association, on ne trouve pas de fabricants de panneaux dans chaque agglomération, pareil pour l’électronique de puissance, de même pour les bureaux d’étude. Il est donc essentiel d’avoir des partenaires aux rayons d’actions beaucoup plus larges.

Nous pensons que le Monnaie COOPEK en circulation à terme sera très majoritairement originaire des investissements. La part de la monnaie achetée par des particuliers, que nous appelons monnaie de consommation sera très certainement beaucoup plus faible. D’ailleurs, nous avons analysé le financement d’autres projets similaires en lien avec les 4 transitions pour « booster » le financement de la production énergies renouvelables plus généralement, aider à l’installation des maraîchers ou d’AMAP, d’agriculture bio, etc. ou bien encore pour participer à la mise en place d’opérations de logements sociaux, de proximité, d’habitat participatif ou de co-working.

La Monnaie COOPEK et les monnaies locales existantes ou en projet

La monnaie de consommation est le positionnement sur lequel se trouve nombre d’initiatives locales, ou de monnaies locales. La Monnaie COOPEK ne se veut en rien être concurrente de ces expériences riches de lien social et d’éducation populaire. Il a été écrit que la Monnaie COOPEK pouvait être une grosse opportunité tout comme un grand danger pour les monnaies locales. A ce jour, les relations que nous pouvons avoir avec plusieurs mouvements ou plusieurs groupes locaux, nous donnent à penser que nous serons dans la première alternative.

Concurrents, je crois que nous ne le serions jamais, car il faut bien le reconnaître, nous comptons peu d’adeptes pour toutes nos monnaies complémentaires. Qui plus est, pour un commerçant qui accepte déjà un moyen de paiement supplémentaire, à l’instar des titres de paiement dans la restauration, il est aisé d’en accepter plusieurs.

Complémentaires, nous pouvons l’être immédiatement. Il y a tout d’abord les chartes que tout groupe a rédigées. A ce jour, je ne pense pas en avoir lu une seule qui ne soit compatible avec la nôtre. Nous sommes tous sur des valeurs de la transition. Il y a ensuite les fonctionnalités que la Monnaie COOPEK peut offrir, que ce soit, le support informatique, la possibilité des crédits COOPEK et la logistique d’installation.

Pour être tout à fait direct, nous ne voulons être ni un « harmonisateur », pire « celui qui voudrais mener une OPA », pire encore un censeur de ce qui a été mené par des militants dont personne ne peut remettre en cause la bonne foi.

Nous sommes ouverts à toute expérimentation, à toute collaboration et à toute coexistence !

Ensuite, il y a les groupes qui ont déjà une monnaie en circulation, et ceux qui l’ont en projet. Il est vrai que les questions ne se posent pas de la même façon dans les deux cas. D’abord, dans les deux cas, des groupes qui se sont constitués, qui ont réfléchi, œuvrés ensemble, se sont créé une identité commune. Nous imaginons sans peine que basculer dans un système où toute une série de questions ont été traitées par ailleurs donne un moindre attachement qu’un concept élaboré après de nombreuses réunions de travail en commun.

La Monnaie COOPEK où il n’y a pas de groupe de monnaie existante et/ou que des particuliers veulent développer !

Enfin, il y a ceux qui ont envie de porter une initiative sans groupe constitué sur un quartier, à l’intérieur d’une entreprise, dans une toute petite commune. Et là, simplement en devenant sociétaire pour 50 € et après un abonnement de 20 € annuel, tout un chacun peut développer un embryon de réseau qui sera connecté à tout le système COOPEK. Le développement d’une association nationale de promotion de la monnaie COOPEK est en réflexion pour « héberger » tous ces citoyens et associations de citoyens qui voudraient collaborer en réseau pour promouvoir la sensibilisation sur les 4 transitions et développer l’usage du COOPEK sur leur territoire. Pour favoriser la croissance du réseau à un rythme suffisant pour assurer de couvrir de manière autonome les coûts de fonctionnement d’une telle monnaie numérique et des bénéfices associés redistribués sur des projets locaux qui contribuent à un développement durable et plus juste, la proactivité de tout un chacun est un enjeu clef. Chaque sociétaire de la SCIC COOPEK peut, et nous pensons que cela le sera plus facilement, devenir un véritable « akteur » de cette économie nouvelle grâce à un réseau connectés en tant que sociétaires et adhérents actifs. Cette économie nouvelle, dont j’ai entendu récemment qu’elle est parfois appelée par certains l’ « économie du futur » (dans le domaine de la transition énergétique) ou l’ « économie de la connaissance » (Idriss Alberkane – voir Article de mon blog du 31 mars 2016), est ce que la Monnaie COOPEK espère pouvoir co-construire !

Lire la suite

De l’intérêt d’une monnaie numérique. Pourquoi faut-il adhérer au COOPEK ?

7 Octobre 2016 , Rédigé par Gérard Poujade Publié dans #Monnaie, #Monnaiecoopek, #Développement durable

Abonnement

Abonnement

Dès le départ, nous avons souhaité une monnaie entièrement numérique. Pour notre comité scientifique ce sera un élément déterminant. Nous souhaitons mettre en place des indicateurs pour comprendre les intérêts que peut procurer une monnaie complémentaire. Pour illustrer cela, les indicateurs locaux ou régionaux que nous pourrions proposer à nos partenaires seraient :

  • Le nombre d’utilisateurs (particulier, associations, entreprises)
  • Le volume de COOPEK en circulation à un instant t
  • Le PIB local généré sur une année,
  • Le nombre d’ETP (équivalent Temps plein)
  • Le montant des investissements
  • Les montants de dons en Monnaie COOPEK Solidaire.
  • Le taux de rotation de la monnaie…

Mais la monnaie numérique présente d’autres avantages. Par exemple, elle permet d’éviter le travail dissimulé ou non déclaré. Elle permet également de ne jamais générer de comptes à découvert.

Lorsqu’on parle de monnaie numérique, il est souvent question de crypto monnaie, et plus particulièrement du Bitcoin. Nous ne sommes pas du tout sur la même philosophie. Notre monnaie est calée à parité avec l’euro afin de ne pas créer un outil de spéculation supplémentaire. On ne peut échanger des COOPEK qu’à l’intérieur du réseau. On ne peut donc l’échanger avec une autre devise.

Au Lancement, les paiements seront possibles par trois types d’appareils :

  • Les ordinateurs
  • Les smart-phones et tablettes
  • Le paiement sur des terminaux dédiés par la carte COOPEK.

Dans les trois cas de figure, ces paiements seront sans commissions. Le principe général du COOPEK est basé sur un abonnement annuel. Par la suite, il n’est jamais appliqué de pourcentages (pas d’agios,, pas de taux d’intérêt, pas de dates de valeurs, pas de frais de maintenance, pas de commissions sur les ventes).

Pour 2017, nous envisageons d’étendre au paiement par SMS.

Enfin dans nos projets de développements nous imaginons pouvoir présenter la traçabilité des lieux d’achats des comptes professionnels. Pour tout un chacun, il serait possible de visualiser les lieux d’achats de leurs fournisseurs ou commerçants.

Le prochains articles :

Le lien avec les initiatives locales.

Lire la suite

Pourquoi faut-il adhérer au COOPEK ? (1/3)

6 Octobre 2016 , Rédigé par Gérard Poujade Publié dans #Monnaie, #Monnaiecoopek

le visuel de votre Carte COOPEK

le visuel de votre Carte COOPEK

Ce 3 octobre, la monnaie numérique complémentaire vient de voir le jour. Cette date arrive à l’issue d’un long processus de co-construction d’un projet qui a plus de 5 ans maintenant. En faisant le point de l’ensemble des parties prenantes qui ont collaboré, c’est plus de 2.000 personnes qui ont apporté leur touche au résultat final disponible sur le site à ce jour.

Cette monnaie, qui va couvrir l’ensemble du territoire national, se veut être la monnaie de la transition. Mais me direz-vous comment s’arroger le droit de s’auto déclarer ainsi ? En tout chose, il faut être modeste. Nous avons pointé 4 transitions que nous voulions vraiment mettre en avant, ce sont les transitions :

  • Energétique,
  • Alimentaire,
  • Carbone,
  • Sociale.

Pourquoi celles-ci, pourquoi pas d’autres ?

Dès le tout départ, cette monnaie a été imaginée comme un outil de lutte contre la pauvreté. Mais il s’agit là d’une ambition qui est prétentieux de mettre en avant, car si nous voulons contribuer à lutter contre la pauvreté, nous imaginons mal être LA solution à toute pauvreté.

Nous voulions donc permettre une transition. Rapidement dans les facteurs qui accentue la pauvreté, la question de la précarité énergétique est apparu comme une évidence. Lorsque l’on observe les mouvements autours des jardins partagés, des AMAP, des incroyables comestibles ou de la ruche qui dit oui, nous a renvoyé la question de l’alimentation et de sa qualité. En pleine COP21, pouvait-on ne pas regarder du côté du carbone ? Enfin, la montée des intolérances, des mouvements nationalistes en parallèle à grandes détresses économiques nous a conduit à réfléchir du côté de l’investissement social.

Mais s’il est une chose de faire un pareil diagnostic, comment une monnaie complémentaire peut-elle contribuer à mener cette transition ? Par l’investissement.

La monnaie COOPEK va être une monnaie de consommation. Par cela, il faut comprendre qu’il sera possible pour tout un chacun d’acheter des COOPEK pour pouvoir aller faire des courses dans les entreprises qui accepteront ce moyen de paiement.

Mais les masses mises en circulation ne seront jamais aussi importantes si nous ne mettons pas en circulation des COOPEK par le biais d’investissements. Et c’est la SCIC COOPEK veut proposer des solutions différentes.

Nous voulons pouvoir proposer des solutions d’investissements dans des configurations bien particulières :

  • Financer le développement ou l’installation de maraîchers en AMAP,
  • L’installation de solution d’auto consommation collective d’électricité
  • L’installation de magasins bios
  • Le financement d’entrepreneur salariés dans le cadre de coopératives d’activité et d’emploi.
  • La construction de logements sociaux ou logements de fonction.

En fait nous voulons aider à cet investissement qui nous mène vers un autre futur possible et souhaitable. Ces « crédits COOPEK » ne s’adressent qu’à des personnes morales (entreprises ou associations). Mais nous sommes convaincus qu’ils vont pouvoir apporter une source nouvelle de financement et de développement d’un autre type d’activité.

Voilà pourquoi, il faut adhérer et participer au COOPEK. Chaque fois que vous adhérerez, plus tard que vous achèterez des COOPEK, vous contribuerez à ces transitions. En plus, bous bénéficierez de petits avantages que je vous laisse le soin de découvrir sur le site.

www.coopek.fr

Les prochains articles :

Pourquoi une monnaie numérique ?

Quelle complémentarité avec les initiatives locales ?

Lire la suite

Régate Castres. La première crêpe...

30 Septembre 2016 , Rédigé par Poujade Gerard Publié dans #Monnaiecoopek

Lire la suite